Maxime Chattam, Le 5e règne

Publié le par calypso

 

Maxime-Chattam---Le-5e-regne.jpg

 

 

Ils auraient dû se méfier.

Respecter le couvre-feu instauré depuis le meurtre du jeune Tommy Harper, retrouvé
étranglé près de la voie ferrée.

Reposer ce vieux grimoire poussiéreux tant qu'il était encore temps.

Et surtout... ne pas en tourner les pages.

À présent, Sean le rêveur et sa bande vont devoir affronter le Mal absolu : à Edgecombe, petite ville tranquille de Nouvelle-Angleterre, les éléments se déchaînent, de nouveaux adolescents disparaissent et de mystérieux hommes au charisme effrayant font leur apparition...

Et si ce livre maudit détenait la clé du plus effroyable mystère de l'humanité ?

 

Lorsque Pimprenelle a proposé il y a quelques semaines que nous (re)découvrions le très célèbre Maxime Chattam, je n’ai pas pu refuser ! Il faut dire que c’est certainement l’auteur contemporain que j’avais le plus envie de découvrir, et ce, depuis plusieurs années. En plus, je n’avais aucune excuse car un de ses romans était à ma disposition, je l’avais offert à mon homme à Noël. J’étais persuadée que l’auteur allait nous plaire à tous les deux et j’avais donc décidé de miser sur son premier roman, publié sous le pseudonyme Maxime Williams, pensant lire l’intégralité de son œuvre dans l’ordre. Lorsque je me suis inscrite chez Pimprenelle, j’ai cru que je n’allais pas réussir à lire ce roman de plus de 500 pages dans les temps. Quelle idée ! Je l’ai finalement dévoré en très peu de temps…

Sean Anderson, notre héros âgé d’une quinzaine d’années, vit avec ses parents dans la petite ville  tranquille d’Edgecombe. Tranquille jusqu'à il y a peu… La ville a en effet été frappée par un drame : le corps d’un enfant a été retrouvé près de la voie ferrée, non loin de l’ancienne usine. Encore plus terrifiant, d’étranges symboles ont été gravés sur la poitrine du jeune garçon à l’aide d’un objet tranchant. Alors que des crimes du même genre ont été commis à New-York et dans le Connecticut, la police du Massachusetts s’attend à un deuxième meurtre et décide de mettre en place un couvre-feu, que certains enfants ont bien du mal à respecter. C’est le cas de Sean et de ses amis qui, lors d’une escapade nocturne, ont découvert dans le grenier d’Anatole Prioret, le grand-père de notre héros, un mystérieux livre auquel les terribles événements animant Edgecombe semblent être liés. Mais la bande d’adolescents est-elle de taille à affronter des forces maléfiques qui la dépassent ? Pendant ce temps, tapie dans l’ombre, la « Bête » rôde…

Le 5e règne fait partie de ses romans qui, une fois commencés, demandent à être achevés le plus vite possible. On a toujours envie d’en savoir plus même si on tremble à l’idée de ce qu’il pourrait advenir des différents personnages, car on comprend très vite que l’auteur ne va pas les épargner, aussi jeunes et innocents soient-ils. Maxime Chattam a réussi à installer une tension permanente dans son récit. Certaines scènes sont particulièrement stressantes, je pense notamment au terrible épisode au cours duquel un des enfants se retrouve « coincé » dans l’usine. L’angoisse est alors traduite à merveille par les mots et amplement partagée par le lecteur. L’histoire est assez complexe et c’est plutôt impressionnant pour un premier roman. Il n’est pas impossible toutefois que vous mettiez un peu de temps à entrer dans l’histoire, comme c’est souvent le cas avec les longs romans. J’ai moi-même été un petit peu perdue au début, mais ce sentiment s’est très vite dissipé lorsque j’ai réussi à mettre un nom sur tous les personnages et que j’ai commencé à bien les connaître. Ces personnages sont d’ailleurs la force du roman : les adultes passent au second plan et c’est l’amitié indéfectible qui est mise en avant. Chaque portrait est suffisamment soigné pour que le lecteur parvienne à distinguer, au sein du groupe, des individus, tous aussi attachants les uns que les autres.

Inutile de préciser que cette première lecture m’a donné envie de lire les autres romans de Maxime Chattam. Si l’on considère que Le 5e règne  est le premier roman de l’auteur et qu’en général on s’améliore avec le temps, je n’ose imaginer à quel point les autres doivent être délicieux ! Une petite remarque toutefois : Le 5e règne pourrait ne pas plaire aux amateurs de thrillers « traditionnels » ou du moins en décevoir certains, car il penche clairement du côté du récit fantastique…

 

Rendez-vous comme d’habitude chez Pimprenelle pour lire tous les billets !

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« - Bon, on l’ouvre ce livre et on regarde de quoi ça cause ou on attend encore un peu pour fêter Thanksgiving ? lança Zach.

De nouveau, la flamme de son briquet s’éteignit et la seule lueur bleutée de la nuit les baigna au travers de la fenêtre. Zach s’énerva et rallume le Zippo.

Eveana ouvrit la page de garde. Elle tourna quelques pages vierges toutes jaunies, et s’intéressa à une phrase mise en exergue qu’elle lut à haute voix :

- « Ce livre ne recèle pas la foi. Il ne contient pas la connaissance universelle. Mais ce livre est dangereux ; dans ces pages se cache le Savoir, la mort n’y est plus mystérieuse, et la vie le devient. Sache, ô lecteur, que ce livre t’est interdit. » Au-dessous venait la signature : La Confrérie des Arcanes. » (p.91)

 

Commenter cet article

Carolyne Potter 27/06/2011 21:56


en effet ça donne envie!!!
caro


Luna 08/06/2011 10:59


Qu'est ce que j'aurais flippé avec ce livre, à jeter des coup d'oeil dans tout les coins de la pièce dès qu'un craquement survenait, sans compter tout le vent qu'il y a dehors et l'orage qui
menaçait (mais n'est finalement pas venu !).
Je crois que le pire dans cette histoire, c'est qu'une fois fini on a un peu de mal à tout raisonner : certains évènements restent inexpliqués et c'est d'autant plus flippant !
Ce n'était pas mon premier Maxime Chattam mais il m'a une nouvelle foi convaincue de retenter l'aventure !


calypso 08/06/2011 13:56



Il nous embarque dans son histoire avec une facilité déconcertante ! Je ne compte pas m'arrêter là avec Chattam !



Alex-Mot-à-Mots 30/05/2011 13:44


J'avais bien aimé ce premier roman, même si j'avais commencé par lire les suivants.


calypso 30/05/2011 15:29



Il est très prometteur !



Bene 29/05/2011 23:35


J'aimais beaucoup Chattam avant et ce titre est mon préféré !


calypso 30/05/2011 15:31



Tu es moins séduite par les derniers ?



L'Irrégulière 29/05/2011 12:03


Tiens, je crois bien que je ne l'ai pas lu celui-là...


calypso 29/05/2011 18:19



Une future lecture, peut-être ?



Philippe D 29/05/2011 07:41


A moi de découvrir cet auteur ... quand j'en aurai le temps. J'hésite car, je sais qu'une fois le premier livre lu, j'aurai envie de continuer et que le temps me manquera comme d'hab.
Bon dimanche.


calypso 29/05/2011 07:50



Oui, c'est le risque quand on se lance dans la lecture d'un nouvel auteur... mais c'est la promesse de beaux moments de lecture à venir !



Véro. 28/05/2011 22:44


Si tu as aimé celui-là, tu adoreras la trilogie du mal !


calypso 29/05/2011 07:53



Oui, j'en suis certaine !



florel 28/05/2011 20:20


J'avais adoré ce livre ! Sans doute le meilleur que j'ai lu avant même Les arcanes du chaos, mais j'avoue que je n'ai pas lu tous ses livres :oops:
Bon We et bonne lecture.
Biz biz.
Florel


calypso 28/05/2011 20:47



Merci Florel !



Lystig 28/05/2011 20:16


j'aurai dû participer... j'ai du Chattam en stock !!!!


calypso 28/05/2011 20:57



Dommage !