Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Milena Agus, Mal de pierres

Publié le par calypso

 

Milena-Agus---Mal-de-pierres.jpg

 

Au centre, l'héroïne : jeune Sarde étrange « aux longs cheveux noirs et aux yeux immenses ». Toujours en décalage, toujours à contretemps, toujours à côté de sa propre vie... A l'arrière-plan, les personnages secondaires, peints avec une touche d'une extraordinaire finesse: le mari, épousé par raison pendant la Seconde Guerre, sensuel taciturne à jamais mal connu; le Rescapé, brève rencontre sur le Continent, à l'empreinte indélébile; le fils, inespéré, et futur pianiste; enfin, la petite-fille, narratrice de cette histoire, la seule qui permettra à l'héroïne de se révéler dans sa vérité. Mais sait-on jamais tout de quelqu'un, aussi proche soit-il ?

 

Voici un petit livre d’à peine 150 pages que j’aurais voulu aimer. Un livre qui a fait naître de très belles critiques… qui ont su me prendre au piège. Il était évident que ce titre, repéré depuis un bon moment sur la blogosphère, serait ma lecture pour le challenge. Et je l’ai lu sans déplaisir, mais sans réel enthousiasme. Outre le fait que l’histoire n’a pas su me captiver, j’ai surtout eu l’étrange impression d’assister à des faits, de simples faits, racontés avec un trop grand détachement, sans que l’émotion ne parvienne à m’atteindre. Pourtant, l’amour rencontré un peu tard par la grand-mère de la narratrice, sur le chemin caillouteux d’une existence morne, aurait pu éclairer ce roman et faire évoluer cette froideur qui m’a semblé quasiment omniprésente. Mais il n’en fut rien. Quant à l’écriture qui a pour moi une importance capitale (d’autant plus quand je trouve que le récit manque de souffle et d’intensité), je ne lui ai pas trouvé de charme particulier.

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

 

« Au fond, elles étaient contentes d’être pauvres, cela valait mieux qu’avoir de l’argent, comme tous ceux qui, à Cagliari, avaient bâti des fortunes sur le malheur des autres, en vendant au marché noir ou en pillant les décombres avant qu’arrivent les pauvres gens à la recherche de leurs biens. Et puis, elles étaient vivantes, mi naras nudda ! ça te paraît rien ! Grand-mère pensait que c’était à cause de la mer, et du ciel bleu, et de l’immensité qu’on voyait du haut des remparts, dans le mistral, tout était si infini qu’on ne pouvait pas s’arrêter à sa petite vie. » (p.27)

 

 

Un mot des titres

Publié dans Littérature italienne

Partager cet article

Repost 0

Challenge Un mot, des titres - Session 21 - Les billets

Publié le par calypso

 

Un mot des titres

 

« Etre homme, c’est précisément être responsable.

C’est sentir, en posant sa pierre,

que l’on contribue à bâtir le monde. »

Antoine de Saint-Exupéry

 

 

 

 

 

Voici les billets de cette vingt-et-unième session :

 

- Isallysun : Une fleur entre deux pierres de Francine Allard

- Luna : L'Epée de la vérité, T2 : La Pierre des larmes de Terry Goodking

- Angelebb : Yrmeline ou le chant des pierres, T1 de Bleuette Diot

- Helran : Pierre Grassou d'Honoré de Balzac, La Pierre des étoiles de Roger Zelazny et Les Nains, T1 : Le Passage de pierre de Markus Heitz  

- Delcyfaro : Mal de pierres de Milena Agus

- Miss Bunny : Au pays des pierres de lune de Tania Sollogoub

- Brigt : Le Tailleur de pierre de Camilla Läckberg

- Titepomme : Reckless, T1 : Le Sortilège de pierre de Cornelia Funke

- Reveline : La Pierre de lune de Wilkie Collins

- Aurelie91 : Le Concile de pierre de Jean-Christophe Grangé

- Liyah : L'Abbé Pierre : Mes amis, au secours ! de Véronique Delamarre Bellégo

- Anne : Pietra Viva de Léonor de Récondo

- Emma : Coeur de pierre de Gauthier et Almanza

- Azilis : Coeur de pierre de Gauthier et Almanza

- Elodie : Le Crime de la pierre levée de Catherine Cuenca

- Acherontia : La Pierre de rêve de C. J. Cherryh

- Aproposdelivres : La Foire de Saint-Pierre d'Ellis Peters

- Lasardine : Pourquoi j'ai tué Pierre d'Alfred et Olivier Ka

- Nanet : La Pierre et le Sabre de Eiji Yoshikawa

- Mandorla : Mal de pierres de Milena Agus

- Merryfantasy : Pierre, feuille, ciseaux de Catherine Kalengula

- Falline : Les Annales de la compagnie noire, T12 et 13 : Soldats de pierre (parties 1 et 2) de Glen Cook

- XL : Coeur de pierre de Pierre Péju

- Fred : Pierre et Jean de Guy de Maupassant

- Adalana : Pierre et Jean de Guy de Maupassant

- Riz-Deux-Zz : L'Etrange Histoire de Peter Schlemihl d'Aldelbert von Chamisso

- Pinklychee : La Pierre de lune de Wilkie Collins

- Mypianocanta : Pierre et le Loup de Serge Prokofiev

- Sayaddina : Les Enfants de la Terre, T5.1 : Les Refuges de Pierre et Les Enfants de la Terre, T5.2 : Les Refuges de Pierre de Jean M. Auel

- Piplo : Pierre et le Loup de Serge Prokofiev 

- Calypso : Mal de pierres de Milena Agus

 

 

Partager cet article

Repost 0

Challenge Un mot, des titres - Session 22

Publié le par calypso

 

Un mot des titres

 

Bonjour à tous !

 

Tout d’abord, un grand merci à ceux qui, session après session, continuent de se creuser les méninges pour me proposer des mots !

 

Pour cette session, pas de tirage au sort ! J’ai tenu à vous faire participer, sans qu’aucun mot ne soit pour autant révélé. J’ai donc numéroté chaque proposition et vous avez pu vous positionner sur un mot. Le hasard a-t-il bien fait les choses ?

 

Le numéro 5 a été le plus sollicité et il se trouve que c’est Fred qui a été la cinquième à me faire une proposition. C’est donc son mot qui fait son entrée dans le challenge et il s’agit de…

 

 

 

CHANSON

 

 

 

Si vous êtes partants pour une nouvelle session, c’est très simple, les règles ne changent pas : vous avez un mois et demi pour lire un livre dont le titre comprendra le mot « chanson ». Nous publierons nos billets le 1er mars. Le prochain mot sera annoncé le 28 février.

 

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant et n’hésitez pas à me proposer un mot (merci de vérifier le choix des titres avant de me faire une proposition) !

 

 

 

 

 

 

 

Liste des participants pour la vingt-deuxième session :

 

- Angelebb

- Jul'

- Helran

- Miss Bunny

- Julie7

- Gagathe

- Lulublue

- Mypianocanta

- Yuya46

- Mya Rosa

- Acherontia

- Elodie

- Adalana

- Delcyfaro

- Reveline

- Emma

- Mandorla 

- Titepomme

- Petitepom

- Fred

- Céline

- XL

- Pomm

- Calypso

Partager cet article

Repost 0

Antoine Sénanque, Etienne regrette

Publié le par calypso

 

Antoine-Senanque---Etienne-regrette.jpg

 

Le graffiti humiliant d’un élève aura suffi pour qu’Etienne Fusain, professeur de philosophie morose, décide de changer de vie. Il quitte travail, famille, mélancolie, et part retrouver son vieil ami d’enfance. Commence alors une errance réjouissante, cure de jouvence, d’immoralité, d’excès, de tendresse où la rencontre avec la sublime et irrésistible Lily lui donne une nouvelle chance d’être heureux.

 

« Fusain est un con. » Une simple phrase gravée sur une table installée dans une salle de classe de la banlieue parisienne. Un jugement insultant dans sa formulation-même. Et ce verbe « être » vu comme une détermination, qui conduit Etienne Fusain, un professeur de philosophie, à une véritable remise en question. Voici le point de départ de ce roman dans lequel le héros abandonne un quotidien trop bien réglé pour retrouver son ami d’enfance, son double, médecin légiste de profession, et vivre avec lui une seconde jeunesse.

J’ai lu ce roman dans le cadre d’un partenariat et je crois qu’il n’était tout simplement pas fait pour moi. Je n’ai trouvé aucun intérêt à l’histoire d’Etienne, à aucun moment je n’ai réussi à m’identifier à l’un ou l’autre des personnages ou du moins à apprécier leurs aventures ou leurs réflexions. Je n’ai rien vécu, rien ressenti. Au suivant !

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Coupable ? Etrange idée. Sa fille le connaissait si mal. Il avait pensé que ses plus intimes vérités ne pouvaient pas échapper à ceux qui étaient les plus proches. Mais les plus proches étaient seulement les moins lointains. » (p.158)

 

Partager cet article

Repost 0