Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pascal Marmet, A la folie

Publié le par calypso

 

Pascal-Marmet---A-la-folie.jpg

 

 

Armée d'une bonne dose d'insolence et avec l'impertinence de ses vingt ans, Joanna force la porte d'un prestigieux groupe de presse et, grâce à son audace, se fait embaucher par la directrice d'un célèbre magazine féminin. Alors que sa destinée semble s'améliorer, son passé trouble la rattrape sous la forme d'un journal intime dont elle hérite d'une parfaite inconnue.

Ce cahier va placer sur son chemin Pascal Langle, un propriétaire de théâtre rongé par la tristesse. Lui aussi reçoit un des onze cahiers de sa compagne décédée dans ses bras il y a dix ans.

A leur insu, un manipulateur usé par la folle dirige dans l'ombre un odieux projet. […]

 

A la folie, c’est un bon point de départ. Dix ans après la mort de sa femme, Pascal Langle reçoit un des onze journaux intimes rédigés par cette dernière au cours de sa vie. Mais il n’est pas le seul : Joanna, une jeune journaliste qui rêve de travailler pour un grand magazine, hérite elle aussi d’un de ces mystérieux cahiers. Ils ne se doutent pas encore que, dans l’ombre, quelqu’un cherche à récupérer les onze écrits. A tout prix.

A la folie, c’est finalement un drôle de mélange. L’intrigue est bien installée et plutôt intéressante : l’auteur ne dévoile que très peu d’éléments au sujet de ces cahiers, mais il n’est pas difficile de comprendre que quelque chose de terrible s’est passé plusieurs années auparavant. La première partie du récit est la plus solide et la plus cohérente, et pourtant elle n'évite pas l'ennui : les personnages se croisent, se parlent, mais l'action n'avance que très peu. Elle est certainement trop longue par rapport à la suite. La seconde partie, qui correspond pour moi à l’arrivée de nouveaux personnages, est bien plus enlevée mais également assez improbable ! Cela ne m’a toutefois pas empêchée de tourner les pages, jusqu’à la dernière, pour tout savoir de cette histoire.

Ce n’est pas un mauvais roman : il y a de bonnes idées et le suspense est au rendez-vous mais, malheureusement, certains événements frôlent le grotesque et la fin m’a semblé bien trop mielleuse. L'ensemble manque d'homogénéité...

 

Merci à l’auteur, Pascal Marmet, qui m’a gentiment envoyé ce roman.

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Durant cette période de renouveau, j’ai souvent revu ce maudit cahier sur ses genoux, qu’elle ne dissimulait plus, mais notre histoire n’autorisait plus la moindre indiscrétion. J’attendais qu’elle consente d’un geste à ce que je reprenne la lecture où je l’avais laissée.

Elle n’en a pas eu le temps. Ce cahier s’est évaporé pour apparaître parmi les méandres d’un notaire. » (p.13)

 

Partager cet article

Repost 0

Charise Mericle Harper, Zoé tout court, T6 : La Double Surprise

Publié le par calypso

 

C.M.-Harper---Zoe-tout-court-T6.jpg

 

 

Ma meilleure copine attend une nouvelle Petite sœur - Un truc cent pour cent cool. Et devinez quoi ? Comme mes parents n'arrêtent pas de faire des cachotteries, je crois que, moi aussi, je vais avoir une surprise ! Pas une Petite sœur, non, mais quoi ? C'est ce que je vais trouver, grâce à mes pouvoirs de moyenne superhéroïne !

 

Mimi, la « meilleure amie du monde entier » de l’héroïne s’apprête à vivre un des grands moments de sa vie : ses parents sont sur le point d’adopter une petite fille. Déjà, elle rêve de cette petite sœur qui partagera ses jeux et attend avec impatience le coup de fil qui annoncera sa venue. Zoé vit l’attente de cette famille qui habite juste à côté de chez elle et tente d’en savoir plus sur ce qui se trame derrière son dos : elle a surpris ses parents en pleine conversation. Cette fois c’est sûr, ils lui cachent quelque chose !

Zoé est une petite fille très maline qui porte sur le monde un regard très amusant et souvent perspicace. Elle est pleine de bonne volonté et de curiosité. Elle nous fait partager les moments passés en famille, mais aussi certaines journées d’école. Les chapitres sont courts et les illustrations bien pensées et très drôles ! Ce tome se lit indépendamment de tous les autres. D’ailleurs, si vous n’avez jamais suivi les aventures de Zoé (ce qui était mon cas), vous comprendrez  sans aucun souci pourquoi notre héroïne se prénomme « Zoé tout court ». C’est un roman plein de fraîcheur, à lire dès huit ans, surtout par les petites filles !

 

 

 

Nathan

 

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Quelquefois, quand on arrive à éviter une catastrophe, on a l’impression de recevoir un cadeau. On était inquiet, on avait peur des ennuis, et quand on voit qu’il ne se passe rien, on se sent tout neuf à l’intérieur. » (p.32)

 

« Quand on connaît les gens, même sans voir leur visage, on sait quand ils sourient en parlant, parce que ça change leur voix. » (p.46)

 

Partager cet article

Repost 0

Le mardi sur son 31 #2

Publié le par calypso

 

 

Le mardi sur son 31

 

 

 

Aujourd’hui, je lis Indiana Teller, T2 : Lune d’été de Sophie Audouin-Mamikonian et voici la citation que j’ai dénichée à la page 31 :

 

 

Si, comme je le pensais, Seamus avait été attaqué par l’un des loups de la meute de Brandkel, d’ici quelque minutes il allait se transformer en semi et tenter de croquer les humains. Avec autant de malades incapables de bouger, l’hôpital allait vite se transformer en gigantesque McDonald’s pour semi affamé.

 

 

Pourquoi ce choix ? Bon, c’est vrai, c’est encore une citation parlant de nourriture, mais avouez que ce n’est pas tout à fait la même chose que le croissant de la semaine dernière ! C’est surtout une citation qui reflète bien l’humour présent dans le roman.

 

 

Pour plus d’informations sur ce rendez-vous hebdomadaire, cliquez sur l’image.

 

 

Publié dans Blabla en tout genre

Partager cet article

Repost 0

Challenge Un mot, des titres - Partenariat #4

Publié le par calypso

 

Un mot des titres

 

 

Les bonnes nouvelles se suivent…

 

 

Les éditions du Livre de Poche deviennent notre partenaire exceptionnel pour cette session !

   

 

 

Le Livre de poche-copie-1

 

« Partenaire », qu’est-ce que cela signifie ?

 

Le Livre de Poche me permet d’organiser un concours à l’occasion de cette session 8 et offre à l’un d’entre vous le premier tome d’une saga à côté de laquelle vous n’avez pas pu passer.

 

 

Il s’agit du roman de

Gail Carriger, Sans âme.    

 

 

T1-Sans-ame.jpg

 

 

 

Merci Laura pour le choix du titre !

 

 

Comment participer ?

 

Merci de bien respecter les règles énoncées ci-dessous et les deux étapes.

 

- Etape n°1

Si vous êtes intéressés par ce titre, merci de me le signaler en commentaire (uniquement).

Deux possibilités :

> Vous ne participez pas à cette session, vous obtenez une chance au tirage au sort.

> Vous participez à cette session, vous bénéficiez alors de deux chances pour remporter l’exemplaire mis en jeu.

Je précise que seuls ceux qui auront effectivement publié leur billet bénéficieront de ces deux chances au tirage au sort. J’attendrai bien sûr quelques jours, de manière à ce que les retardataires ne soient pas pénalisés, s’ils souhaitent participer.

 

- Etape n°2

Vous pouvez également bénéficier de deux chances supplémentaires si vous parvenez à trouver quel titre j’ai moi-même choisi de lire pour cette session. Les propositions (une par participant) se font par mail, pas de commentaire pour cette étape ! Merci de bien préciser votre pseudo. J’attends avec impatience de découvrir vos idées !

 

Continuez à surveiller ce blog car quelque chose me dit que les bonnes surprises n’arrivent jamais seules !

 

 

A très vite,

 

calypso

 

 

 

PS1 : Ce concours est ouvert à la France métropolitaine, ainsi qu’à nos amis belges et suisses !

PS2 : Si vous participez à ce petit concours, merci de vous engager à lire ce roman et à transmettre votre avis au Livre de Poche.

 

Partager cet article

Repost 0

Challenge Un mot, des titres - Partenariat #3

Publié le par calypso

 

Un mot des titres

 

 

 

La collection Folio des éditions Gallimard nous rejoint dans l’aventure et devient notre partenaire pour la session 8 !

 

Folio

 

 

 « Partenaire », qu’est-ce que cela signifie ?

 

Folio me permet d’organiser un concours à l’occasion de cette session 8, mettant en jeu un roman de son catalogue dont le titre contient le mot "âme".

 

 

Il s’agit du roman de

Frank Conroy, Corps et âme.    

 

 

 

Corps-et-ame.jpg

 

 

 

Un grand merci à Charlotte pour cette proposition de titre qui, je n’en doute pas, devrait séduire plus d’un blogueur !

 

Comment participer ?

 

Merci de bien respecter les règles énoncées ci-dessous et les deux étapes.

 

- Etape n°1

Si vous êtes intéressés par ce titre, merci de me le signaler en commentaire (uniquement).

Deux possibilités :

> Vous ne participez pas à cette session, vous obtenez une chance au tirage au sort.

> Vous participez à cette session, vous bénéficiez alors de deux chances pour remporter l’exemplaire mis en jeu.

Je précise que seuls ceux qui auront effectivement publié leur billet bénéficieront de ces deux chances au tirage au sort. J’attendrai bien sûr quelques jours, de manière à ce que les retardataires ne soient pas pénalisés, s’ils souhaitent participer.

 

 

- Etape n°2

Vous pouvez également bénéficier de deux chances supplémentaires si vous parvenez à trouver quel titre j’ai moi-même choisi de lire pour cette session. Les propositions (une par participant) se font par mail, pas de commentaire pour cette étape ! Merci de bien préciser votre pseudo. J’attends avec impatience de découvrir vos idées !

 

Continuez à surveiller ce blog car quelque chose me dit que les bonnes surprises n’arrivent jamais seules !

 

 

A très vite,

 

calypso

 

 

 

PS : Ce concours est ouvert à la France métropolitaine, ainsi qu’à nos amis belges et suisses !

 

Partager cet article

Repost 0

John Green, Le Théorème des Katherine

Publié le par calypso

 

John-Green---Le-Theoreme-des-Katherine.jpg

 

 

Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux.

Dix-neuf fois la fille s’appelait Katherine.

Et pour la dix-neuvième fois, Katherine vient de le quitter.

A ce stade, autant appeler ça une malédiction… et se préparer à une vingtième rupture…

 

Une quatrième de couverture plutôt alléchante, une histoire qui semble légère et rigolote, parfait ! J’ouvre ce roman avec envie, mais je le referme avec un avis plutôt mitigé.

Notre héros se nomme Colin Singleton et c’est un surdoué. Enfant, tandis que d’autres gamins piaillaient pour avoir une tortue ninja, il rêvait d’avoir sa « minute Eurêka », minute à laquelle il donnerait naissance à une découverte scientifique époustouflante. Ce moment de gloire tarde à arriver, mais Colin ne perd pas espoir, il dévore les livres, devient le spécialiste des anagrammes, crée des formules mathématiques. Largué par sa dix-neuvième petite amie portant le doux prénom de Katherine (comme les dix-huit qui l’ont précédée), Colin est bien décidé à mettre au point le théorème qui lui permettra de prédire quand une éventuelle Katherine sera susceptible de le larguer...

C’est une histoire qui n’est pas déplaisante, loin de là. Les personnages sont plutôt sympathiques et, même s’il a l’air de vivre sur une autre planète, il n’est pas difficile de s’attacher à Colin. Son meilleur ami, Hassan, avec qui il décide de profiter des vacances pour faire une petite virée en voiture, est un personnage haut en couleur. Il est un peu la voix de la sagesse alors même qu’il est plein de déraison… Le duo fonctionne à merveille. L’idée de départ est plutôt bonne : dix-neuf petites amies, autant de Katherine, mais l’auteur ne s’étend pas beaucoup sur les différentes jeunes filles, à mon grand regret, et ne les évoque qu’assez tardivement. Seules la première et la dernière sont mises en avant car elles fondent et concluent la malédiction des Katherine. C’est un roman divertissant, dans lequel l’humour est très présent, et pourtant je n’ai pas toujours ri et je me suis même parfois ennuyée. Certains passages traînent en effet en longueur et les efforts que concentre Colin sur son théorème sont un peu lassants. Ce roman de plus de 250 pages manque de souffle, j’aurais apprécié d’assister à des situations plus cocasses.

 

 

 

Nathan

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Le lendemain du jour où Colin Singleton, illustre enfant surdoué, fut reçu au bac et largué par sa dix-neuvième Katherine, il prit un bain. Colin avait toujours eu une préférence pour les bains, il avait pour principe dans la vie de ne rien faire debout qu’il ne puisse faire allongé. » (p.7)

 

« En matière de filles – et Colin en connaissait un rayon – tout le monde avait un type. Celui de Colin Singleton n’était pas physique mais linguistique : il aimait les Katherine. Pas les Katie, ni les Kat, ni les Kittie, ni les Cathy, ni les Rynn, ni les Trina, ni les Kay, ni les Kate et surtout pas les Catherine. K-A-T-H-E-R-I-N-E. » (p.23)

 

« Les livres sont le nec plus ultra des Largués : on les laisse tomber et ils nous attendent ; on leur prête attention et ils nous aiment. » (p.140)

  

Partager cet article

Repost 0

Challenge Un mot, des titres - Partenariat #2

Publié le par calypso

 

Un mot des titres

 

   

Les éditions Audiolib, séduites par ce challenge, ont accepté d’en être le partenaire pour cette session. J’imagine que certains d’entre vous ont déjà pu apprécier la qualité de leurs parutions. N’hésitez pas à vous rendre sur leur site ou leur page facebook pour découvrir un catalogue allant des grands classiques aux romans contemporains.

 

 

Audiolib (bis)

 

 

 

« Partenaire », qu’est-ce que cela signifie ?

 

Audiolib me permet d’organiser un concours à l'occasion de cette session 8. Vous êtes donc dès à présent tous susceptibles de remporter le titre mis en jeu par notre partenaire.

 

Il s’agit du roman de

 Stephenie Meyer, Les Ames vagabondes.    

 

 

Les âmes vagabondes

 

 

Cette fois encore, aucun hasard dans le choix du titre et je remercie tout particulièrement Chloé qui s’est chargée de me proposer ce livre audio !

 

Comment participer ?

 

Merci de bien respecter les règles énoncées ci-dessous et les deux étapes.

 

- Etape n°1

Si vous êtes intéressés par ce titre, merci de me le signaler en commentaire (uniquement).

Deux possibilités :

> Vous ne participez pas à cette session, vous obtenez une chance au tirage au sort.

> Vous participez à cette session, vous bénéficiez alors de deux chances pour  remporter l’exemplaire mis en jeu.

Je précise que seuls ceux qui auront effectivement publié leur billet bénéficieront de ces deux chances au tirage au sort. J’attendrai bien sûr quelques jours, de manière à ce que les retardataires ne soient pas pénalisés.

 

- Etape n°2

Vous pouvez également bénéficier de deux chances supplémentaires si vous parvenez à trouver quel titre j’ai moi-même choisi de lire pour cette session. Les propositions (une par participant) se font par mail, pas de commentaire pour cette étape ! Merci de bien préciser votre pseudo. J’attends avec impatience de découvrir vos idées !

 

Continuez à surveiller ce blog car quelque chose me dit que les bonnes surprises n’arrivent jamais seules !

 

 

A très vite,

 

calypso

 

 

 

PS : Ce concours est ouvert à la France métropolitaine, ainsi qu'à nos amis belges et suisses ! 

   

Partager cet article

Repost 0

Challenge Un mot, des titres - Résultat du concours (Partenariat #1)

Publié le par calypso

 

Un mot des titres

 

 

 

Ce que le jour doit à la nuit, Jours sans faim, L'Ecume des jours, Les Vestiges du jour, Deux jours à tuer, Le Premier Jour sont les titres que vous m'avez proposés. Deux d'entre vous ont réussi à lire dans leur boule de cristal et ont donné la réponse attendue, à savoir Un jour de Davis Nicholls, bénéficiant ainsi de deux chances supplémentaires au tirage au sort.

 

 

Alors, qui aura la chance de remporter son exemplaire de Time Riders, T2 : Le Jour du prédateur ?

 

 

T2 Time Riders

 

 

Vepug ET Chookette

 

 

Merci de me communiquer vos adresses !

 

Merci à Nathan Jeunesse pour ce partenariat et à vous tous qui participez régulièrement ou ponctuellement à ce challenge !

 

 

 

Nathan

 

 

Partager cet article

Repost 0

Le mardi sur son 31 #1

Publié le par calypso

 

 

Le-mardi-sur-son-31.jpg

 

 

 

 

Aujourd'hui, je lis A la folie de Pascal Marmet et voici la citation que j'ai dénichée à la page 31 :

 

 

Seigneur ! Je tuerais pour un croissant au beurre.

 

 

Pourquoi ce choix ? Comme il est difficile d'isoler une seule phrase d'une page entière ! Je dois avouer que celle-ci ne fait pas vraiment avancer mon histoire mais à moi, elle me parle ! (rires)

 

 

Pour plus d'informations sur ce rendez-vous hebdomadaire, cliquez sur l'image.

Publié dans Blabla en tout genre

Partager cet article

Repost 0

Nicolas Sparks, Un havre de paix

Publié le par calypso

 

Nicholas-Sparks---Un-havre-de-paix.jpg

 

 

Katie débarque seule et sans attache dans la petite ville de Southport, en Caroline du Nord. Belle, jeune et mystérieuse, elle devient vite le sujet de toutes les conversations...

D'abord déterminée à préserver sa solitude, elle finit par se lier d'amitié avec Alex, veuf et père de deux enfants. Ensemble, ils pansent des blessures anciennes. Mais alors que Katie reprend confiance en la vie, les fantômes de son passé la rattrapent. Ces mêmes fantômes qui l'avaient poussée, après un long voyage, à venir vivre recluse dans ce havre de paix.

Va-t-elle céder aux doutes qu'ils lui inspirent, ou admettre que l'amour est souvent la meilleure chance d'échapper au souvenir des heures les plus sombres ?

 

Cela fait plusieurs années que Nicholas Sparks est inscrit dans ma LALM (liste à lire mentale – liste des livres/auteurs que je dois absolument lire et dont je me souviens sans avoir besoin de les noter). En fait, cela date du jour où j’ai visionné N’oublie jamais dont certaines connaissent peut-être mieux le titre anglais The Notebook, qui est une adaptation du roman du même nom. C’est incontestablement un des films romantiques qui m’ont le plus émue et que je ne me lasse pas de regarder.

Il va sans dire que j’en attendais beaucoup du dernier roman de l’auteur, Un havre de paix, que j’ai eu le plaisir de recevoir. Trop, peut-être ? Je ressors en effet un peu déçue de ma lecture…

Si vous n’aimez pas trop les histoires d’amour, passez votre chemin. C’est un fait acquis et le suspense ne réside pas là. Katie, notre héroïne, a emménagé à Southport, une petite bourgade du bord de mer. Elle s’y fait embaucher comme serveuse et se lie d’amitié avec sa voisine, Jo. Elle ne tarde pas à faire la rencontre d’Alex, un homme séduisant qui élève seul ses enfants et tient un petit commerce. Au début, les échanges sont courtois, mais Katie et Alex éprouvent rapidement des sentiments confus l’un pour l’autre, mêlés d’attirance et de compassion. Chacun est pourtant prisonnier de son passé et de ses blessures.

Il est très difficile d’expliquer pourquoi le charme n’a pas pris. Disons que j’ai apprécié cette lecture, malgré ses défauts, mais sans plus. J’attendais une autre histoire d’amour, une histoire qui me transporte, me fasse rêver et cela n’a pas du tout été le cas. Ce n’est pas un roman triste ni plombant mais le passé des personnages est plutôt sombre et ne rend pas les choses faciles, surtout le passé de Katie qui est longuement décrit dans le roman. Cela permet bien sûr d’en savoir plus sur ce personnage qui, de fait, est assez bien fouillé. L’auteur en a fait une femme admirable de courage et de ténacité et je ne doute pas qu’elle saura séduire de nombreuses lectrices. Le texte est sans doute un peu trop long, la lecture des cent premières pages, notamment, assez fastidieuse… Et finalement, il n’y a pas vraiment de surprise, si ce n’est le mystère qui est levé sur un des personnages, à la fin du roman. Mais, soit dit en passant, je n’ai pas vraiment apprécié cette petite révélation qui n’apporte rien à l’histoire et, surtout, détone complètement avec le reste. Il manque à ce roman un peu de folie et de légèreté.

   

Michel Lafon

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Elle aida les aides-serveurs à porter les assiettes au plongeur, pendant que les clients de ses dernières tables finissaient leur repas. A l’une d’elles était assis un jeune couple, dont elle avait aperçu les alliances quand les deux tourtereaux avaient entrelacé leurs mains. Ils étaient séduisants et heureux, et Katie éprouva un sentiment de déjà-vu. Elle avait connu cela dans le passé, voilà bien longtemps, et de façon pour le moins éphémère. Ou du moins l’avait-elle cru, car cet instant n’était qu’une illusion. Katie se détourna du couple qui nageait dans le bonheur, en regrettant de ne pouvoir effacer ses souvenirs, en sachant qu’elle n’éprouverait plus jamais ce sentiment. » (p.18)

 

« Il est des rêves qui nous visitent et nous laissent épanouis au réveil, et ce sont ces rêves-là qui rendent la vie digne d’être vécue. » (p.279)

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>