Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Challenge Un mot, des titres - Session 13

Publié le par calypso

 

Un mot des titres

 

 

 

Au cours des dernières semaines, 27 d’entre vous m’ont envoyé une proposition pour la treizième session. Le nombre 13 portera forcément chance à l’un ou l’une d’entre vous… Mais à qui ? Parmi les 27 propositions, 4 mots ont été cités en double. Et il se trouve que l’un d’entre eux a été tiré au sort...

 

 

Nous lirons donc,

 

entre décembre et janvier,

 

un livre

 

dont le titre comportera

 

le mot…

 

 

 

OMBRE

 

 

 

Binou et Falline doivent se réjouir de voir leur mot tiré au sort. Merci les filles et merci à tous ceux qui s’investissent pleinement dans le challenge. Nous avons encore de belles lectures devant nous.

 

Nous lirons notre livre pour le 15 janvier et publierons nos billets ce jour-là. Le mot suivant sera tiré au sort le 14 janvier.

 

Si l’ombre vous attire, rejoignez-nous ! Je prends les inscriptions dès aujourd’hui et n’oubliez pas que chacun peut proposer le mot qui lui tient à cœur.

 

Merci à tous !

 

 

 

 

 

Liste des participants pour la treizième session :

 

- Reveline

- Julianany

- Chookette

- Titepomme

- Yogi

- Miss Bunny

- Lisalor

- Felina

- Adalana 

- Riz-Deux-ZzZ

- Bouma

- Fred

- Didikari

- Lavinia

- Sayyadina

- La tête dans les livres

- Azalée

- Paikanne

- Kynicky

- Lasardine

- Angeselphie

- Falline

- Natou

- Mandorla

- Gr3nouille2000

- Fred

- Anne

- Isallysun

- Céline

- Jeneen

- Laure

- Philippe D

- Emma

- Mamoun

- Malo

- Etoilla

- Ramettes

- Mes passions mes envies

- Aproposdelivres

- Valentyne

- Langue Déliée

- BeL

- Odwy

- Vepug

- Natiora

- Sayyadina

- DeL

- Sharon

- Luna

- Envie de books'er

- Lasardine

- Helran

- Mamoun

- Mariejuliet

- Achille49

- Piplo

- XL

- Pomm

- Azalée

- Binou

- Etoilla

- Lou40

- Mariejo

- Natou

- Petitepom

- Faurelix

- Tomisika

- Stéphanie

- Accrobiblio

- Ananas

- Chroniques littéraires

- Pauline

- Romain

- Steph

- Belledenuit

- Joanna

- Titoulematou

- Joanna

- Naelline 

- Calypso

 

 

Partager cet article

Repost 0

Le mardi sur son 31 #13

Publié le par calypso

 

Le mardi sur son 31

 

 

 

Aujourd’hui, je lis Reste avec moi de Christian de Montella et voici la citation que j’ai dénichée à la page 31 :

 

 

J’ai le vertige dès que je dépasse l’altitude d’un mètre cinquante environ. Or, figure-toi, rien n’est plus malaisé que d’essayer de cueillir des abricots tout en t’agrippant des deux mains aux montants d’une échelle. Question de timing : tu vises un abricot, hop ! tu lâches une main, tu chopes l’abricot, tu ramènes vite ta main sur le montant de l’échelle et tu te rends compte tout à coup que personne ne peut tenir dans sa main à la fois un abricot et le montant de l’échelle.

 

 

Pourquoi ce choix ? Un passage plutôt drôle dans un roman qui me paraît, pour l’instant, assez peu convaincant…

 

 

Pour plus d’informations sur ce rendez-vous hebdomadaire, cliquez sur l’image.

 

Publié dans Blabla en tout genre

Partager cet article

Repost 0

Challenge Un mot, des titres - Partenariat #9

Publié le par calypso

 

Un mot des titres

 

 

Vous en rêviez ? Le Livre de Poche l’a fait ! La session 12 est l’occasion d’un nouveau partenariat avec la maison d’édition qui suit notre challenge depuis quelques mois déjà !

 

Le Livre de poche-copie-1

 

 

« Partenariat », qu’est-ce que cela signifie ?

 

Le Livre de Poche me permet d’organiser un nouveau concours et offre à l’un d’entre vous un roman qui circule pas mal en ce moment sur les blogs.

 

 

Il s’agit de

Un oiseau blanc dans le blizzard

de Laura Kasischke.

 

 

Un-oiseau-blanc-dans-le-blizzard.jpg

 

 

Je remercie Eléonore pour le choix de ce titre !

 

 

Comment participer ?

 

Merci de bien respecter les règles énoncées ci-dessous et les deux étapes.

 

- Etape n°1

Si vous êtes intéressés par ce titre, merci de me le signaler en commentaire (uniquement).

Deux possibilités :

> Vous ne participez pas à cette session, vous obtenez une chance au tirage au sort.

> Vous participez à cette session, vous bénéficiez alors de deux chances pour remporter l’exemplaire mis en jeu.

Je précise que seuls ceux qui auront effectivement publié leur billet bénéficieront de ces deux chances au tirage au sort. J’attendrai bien sûr quelques jours, de manière à ce que les retardataires ne soient pas pénalisés, s’ils souhaitent participer.

 

- Etape n°2

Vous pouvez également bénéficier de deux chances supplémentaires si vous parvenez à trouver quel titre j’ai moi-même choisi de lire pour cette session. Les propositions (une par participant) se font par mail, pas de commentaire pour cette étape ! Merci de bien préciser votre pseudo. J’attends avec impatience de découvrir vos idées !

 

 

A très vite,

 

calypso

 

 

 

PS1 : Ce concours est ouvert à la France métropolitaine, ainsi qu’à nos amis belges et suisses !

PS2 : Si vous participez à ce concours, merci de vous engager à lire ce roman et à transmettre votre avis au Livre de Poche.

 

Partager cet article

Repost 0

Brenna Yovanoff, L'Echange

Publié le par calypso

 

Brenna-Yovanoff---L-echange.jpg

 

 

Mackie Doyle donnerait n'importe quoi pour avoir une vie normale, jouer à la basse et passer du temps avec la fille solitaire aux yeux pailletés. Mais la petite ville de Gentry cache de sombres secrets. Il y a seize ans, Mackie a été échangé contre un nouveau-né : il est un « remplaçant ». Il vient en fait d'un monde terrifiant où d'obscurs tunnels côtoient les eaux noires et pestilentielles.

Lorsque ceux qu'il aime sont menacés, Mackie n'a pas le choix : il doit affronter les créatures des entrailles de Gentry. Un combat à mort pour trouver enfin sa place, dans notre monde... ou dans le leur.

 

Vous avez pu remarquer que mon blog tourne au ralenti depuis quelques semaines, ce n’est pourtant pas faute d’avoir envie de lire… Mais voilà, je consacre moins de temps à la lecture et, surtout, j’ai l’impression de ne pas tomber sur les bons romans. Celui dont je vais vous parler aujourd’hui fera partie du groupe des « vite oubliés » car, en plus de l’avoir laissé traîner longtemps sur ma table de chevet, je ne lui ai trouvé aucune saveur particulière.

L’Echange, c’est d’abord une couverture sombre mais particulièrement attirante. Les objets suspendus au-dessus du berceau apparaissent comme autant de menaces et ne sauraient manquer d’attirer l’œil du lecteur errant dans une librairie. Il faut dire que cette couverture est à l’image du livre puisqu’il y est question de mort, de mondes souterrains et d’enlèvements d’enfants. En effet, la ville de Gentry où se déroule l’action est en proie depuis de nombreuses années à des disparitions pour le moins étranges. Mackie Doyle y vit avec sa famille, entouré de ses amis, comme n’importe quel adolescent. Seulement, Mackie n’est pas vraiment un adolescent comme les autres mais la loi du silence règne à Gentry et il n’est pas de bon ton d’être différent. Il lui faut éviter d’être montré du doigt. Eviter qu’un jour quelqu’un ne découvre qu’il n’est pas humain et vient du monde souterrain…

L’Echange est un roman qui n’est pas d’une grande complexité et pourtant, je n’ai pas l’impression d’avoir tout compris. Il manque pour moi des informations essentielles sur la cohabitation des deux mondes par exemple, ou encore sur les origines du personnage. Il faut dire que l’accent est mis sur le présent : la quête identitaire du personnage, ses rapports avec les filles de son âge et la nouvelle disparition qui secoue la ville. Les bons sentiments coulent à flots mais cela ne suffit pas, bien évidemment, à émouvoir le lecteur. A aucun moment on ne se sent vraiment proche des personnages, on survole l’histoire plus qu’on ne la vit. Pas une larme, pas un sourire. Un roman qui ne procure, en somme, aucune émotion particulière. Je ne suis même pas capable de dire s’il est original. Peut-être. Peut-être pas. S’il l’est, nul doute qu’il fallait creuser davantage…

 

 

Michel Lafon

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Je rêve de champs, de tunnels obscurs, rien de précis. Je distingue une silhouette sombre qui me dépose dans le berceau, met sa main sur ma bouche en murmurant à mon oreille : Chut ! Attends !... Personne n’est là, personne ne me touche, et quand le vent s’engouffre par la fenêtre entrouverte, ma peau est gelée. Je m’éveille dans un sentiment de totale solitude, comme si le monde était immense, glacial, atroce. Comme si personne n’allait plus jamais me toucher. » (p.11)

 

Partager cet article

Repost 0