Jeffrey Ford, La fille dans le verre

Publié le par calypso

 

Jeffrey-Ford---La-fille-dans-le-verre.jpg

 

 Arnaquer des riches crédules en organisant chez eux des séances de spiritisme est une chose, être soi-même la victime d'une sorte d'hallucination inexplicable en est une autre. Schell, illusionniste de talent, bien placé pour être le plus sceptique des hommes, a pourtant bien vu dans le reflet d'une baie vitrée l'image d'une fillette disparue. Fantôme ? Hallucination ? Mauvaise farce ? Dans l'Amérique en crise puritaine et hypocrite de la prohibition et alors qu'en Europe les thèses nazies donnent de la voix, Schell, accompagné d'un immigré mexicain de dix-sept ans et d'un ancien hercule de foire, refuse de trancher et décide de retrouver l'enfant. Pouvait-il imaginer qu'il allait, par sa curiosité, heurter de plein fouet un monde obscur et terrifiant ?...

 

Autant le dire tout suite, si La fille dans le verre n’est pas un coup de cœur cela a toutefois été une bonne lecture. C’est un roman policier dans le sens où les personnages principaux mènent une enquête mais ce n’est pas uniquement cela. C’est un roman d’ambiance : nous sommes véritablement plongés dans l’Amérique de 1932, à l’époque de la Grande Dépression. Le sort des immigrants mexicains est présent tout au long du récit et la montée du nazisme est également largement évoquée. L’introduction de nombreuses données historiques au sein de l’intrigue principale sort un peu de l’ordinaire. De même, le trio composé de Schell, Antony et Diego est on ne peut plus original. Ce sont des arnaqueurs : ils profitent de la crédulité des gens pour gagner de l’argent. Ainsi, ils enchaînent les séances de spiritisme censées faire revenir les morts pour quelques instants. Toutes ces arnaques sont brillamment mises en scène et bon nombre de détails nous sont donnés, ce que j’ai particulièrement apprécié. Un jour pourtant, ils sont pris à leur propre piège : Schell croit apercevoir, en pleine séance de spiritisme, le fantôme d’une fillette dont ils apprennent la disparition quelques jours plus tard. A travers des chapitres courts et, de fait, plutôt agréables à lire, nous suivons les péripéties de notre trio d’arnaqueurs dans leur quête de la vérité. Dans ce roman, on se castagne, on flirte avec l’irrationnel, on découvre des monstres de foire, on sourit pas mal car l’humour est présent, on est ému aussi par la relation entretenue entre Schell et Diego, son protégé.

Je ne vous ai pas parlé de la couverture : je la trouve magnifique. C’est ce jeu d’ombre et de transparence, cette petite fille et ce papillon qui m’ont attirée, avant même de lire la quatrième de couverture.  Elle n’est pas fortuite : Schell, notre roi de l’arnaque, est passionné par les papillons qu’il étudie dans son Bestiolarium. Le thème du papillon parcourt l’œuvre et donne lieu à plusieurs métaphores. Le papillon est ainsi l’image du souvenir qui est un thème important dans notre récit : « M’asseoir près d’Isabel faisait revenir mon enfance, souvenirs nets et pleins de vie, comme si j’avais pour mémoire une pièce remplie de papillons. » Les papillons sont aussi, d’après Schell, des « experts en illusion ». Le lien avec les activités de nos personnages est vite fait. Mais c’est aussi bien souvent l’illustration de l’âme libérée, encore un thème essentiel dans La fille dans le verre.   

   

Livraddict-copie-1

 

Folio

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Il existe une espèce de guêpe parasite qui se fixe aux ailes postérieures des femelles papillons. Lorsque ces dernières pondent, leurs passagers clandestins se laissent tomber sur la couvée pour s’en nourrir. Avec ses manoirs et ses citoyens à la fabuleuse fortune, les Vanderbilt, Coe ou Guggenheim, on pouvait comparer la côte nord de Long Island à un magnifique papillon voletant juste au-dessus des efforts désespérés des Américains pour vivre après le crash de 1929. Bien entendu, nous étions quant à nous les guêpes parasites, nous nourrissant du précieux chagrin des privilégiés. »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Véro. 30/08/2010 11:33


Comme ce n'est pas un coup de coeur pour toi, je le mets en stand-by.


Theoma 16/08/2010 14:20


Je viens de terminer une lecture qui a la même photo en couverture mais en couleurs ! (Le corps de Liane)


calypso 16/08/2010 16:43



Tiens, c'est étrange !



Manu 30/07/2010 22:13


J'ai adoré Le portrait de Madame Charbuque, donc je lirai sûrement celui-ci.


calypso 31/07/2010 18:41



Je ne connais pas ce titre, je vais lire un résumé ;)



La plume et la page 30/07/2010 21:20


Sujet original mais voilà le type même du livre que je choisirais si je ne trouvais que ça à la maison de la presse d'un coin perdu...
Lorsque j'arrive sur ton blog un joli morceau de piano m'accueille. C'est quoi? Et joué par qui? Très, très beau!


calypso 31/07/2010 18:43



C'est une musique de Yann Tiersen intitulée "Le matin".



Stephie 30/07/2010 09:14


Et tous ceux que j'ai sur ma PAL :-)


calypso 30/07/2010 09:16



Ah oui aussi ^^



Stephie 30/07/2010 08:49


Ton billet me rappelle que cela fait un petit moment que je ne me suis pas lue un bon polar ou thriller ;)


calypso 30/07/2010 09:13



Tu n'as que l'embarras du choix avec tous ceux qui défilent sur les blogs...



Zorane 29/07/2010 19:39


Je l'ai déjà noté je ne sais plus où. Je suis d'accord avec toi pour la couverture!


calypso 30/07/2010 09:14



Elle attire l'oeil en tout cas !



irrégulière 29/07/2010 16:25


pourquoi pas ? ça a l'air pas mal en effet...


calypso 30/07/2010 09:13



C'est une petite lecture assez divertissante.



Pickwick 29/07/2010 16:20


J'avais déjà vu un billet un chouia mitigé malgré une impression globalement positive... ma PAL est tellement chargée que je sens que je vais passer, surtout que je me rends compte que je deviens
vaiment exigente avec les polars !


calypso 30/07/2010 09:14



C'est normal ! Celui-là change un peu de l'ordinaire mais, comme je l'ai dit, ce n'est pas un coup de coeur.



Marie 29/07/2010 15:14


Je trouve la couverture très belle ! Ce livre me tenterait bien !


calypso 30/07/2010 09:14



Je vois que cette couverture a du succès !



clara 29/07/2010 13:22


je le note! merci!


calypso 29/07/2010 13:59



J'espère qu'il te plaira !



Anne Sophie 29/07/2010 13:02


il a l'air sympa ce livre !!


calypso 29/07/2010 13:59



Il m'a fait passer un bon moment en tout cas !



Vanou 29/07/2010 12:10


Je l'avais repéré celui-ci !
ET sinon, j'aime beaucoup la musique de Yann Thiersen que tu as mise ! *^_^*


calypso 29/07/2010 14:00



Merci Vanou, je vois que vous êtes plusieurs à l'apprécier ;)