Glenn Cooper, Le Livre des morts

Publié le par calypso

 

Glenn-Cooper---Le-livre-des-morts.jpg

 

New York, mai 2009. Une série de morts inexplicables fait les gros titres. Rien ne semble relier les victimes, ni leur vie ni les circonstances de leur décès. Rien, sinon une carte postale de Las Vegas, qu'ils ont tous reçue. Une carte postale avec une simple date. Celle de leur mort...

Will Piper, profileur au FBI, n'a jamais rien connu de tel. Commence alors pour lui un véritable casse-tête pour mettre le doigt sur la plus invraisemblable des vérités : tout serait-il écrit à l'avance?

 

Le Livre des morts est un roman dont vous ne ferez qu’une bouchée ! L’histoire, intrigante au plus au point, conduit le lecteur de New-York à l’île de Wight, une île au sud de l’Angleterre, orthographiée Wiht dans notre récit qui n’évoque pas tout à fait l’Angleterre telle que nous la connaissons. En effet, de fréquents va-et-vient sont faits entre l’époque contemporaine et le VIIIe siècle, en passant par l’année 1947. Un cheminement à travers le temps qui, loin de perdre le lecteur, l’invite à découvrir une histoire complexe mais rendue très claire par les explications du narrateur. On y croirait presque tant l’ensemble est bien construit et les différentes atmosphères bien décrites. Les enquêteurs ne sont pas des surhommes, ils tâtonnent et, quand ils pensent avoir touché au but, ils se rendent compte qu’ils ont mis les pieds dans quelque chose qui les dépasse : imaginez, une histoire de manuscrits vieux de plusieurs siècles censés répertorier les dates de naissance et de mort de chacun, et des morts qui s’enchaînent, aussi mystérieuses les unes que les autres… Mais le lecteur, lui, en sait davantage et se plaît reconstituer le puzzle d’événements troublants. Ce roman comporte une double suite que je lirai avec grand plaisir.

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Chaque crime est différent. C’est comme s’il s’en remettait exprès à la chance. Peut-être les victimes sont-elles aussi choisies au hasard. Il leur envoie des cartes postales pour nous montrer qu’il y a un lien, et que c’est lui qui décide qui va mourir. Il a lu les articles sur le tueur de l’Apocalypse dans les journaux, et passe son temps à regarder les reportages à la télé, ce qui lui donne un sentiment de toute-puissance auquel il est devenu accro. Il est très intelligent et très pervers. Voilà notre homme. »

 

 

Un mot des titres

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe D 19/05/2014 21:52

Je viens de le trouver à une brocante. Je ne savais pas qu'il y avait une suite.
Je pense qu'il me plaira d'après ce que tu en dis.

zarline 29/04/2014 20:56

Je me rappelle avoir lu de bons billets sur ce livre mais j'hésitais toujours à cause du côté vieux manuscrit que je trouve assez bateau. Il faudra bien tout de même que je me décide à tenter le
coup; ton billet est un bon rappel.

miss bunny 27/04/2014 20:52

j'avais adoré ce livre. comme tu dis, quand on l"ouvre, on a du mal à le reposer !

Astrid 27/04/2014 10:56

Je l'ai lu et il m'a beaucoup plu mais je ne peut-être pas les autres car j'ai peur d'être déçue.
Bon dimanche.

La tête dans les livres 25/04/2014 14:20

J'avais bien aimé même si je n'ai pas encore trouvé le temps de lire la suite :)

Alex-Mot-à-Mots 25/04/2014 10:47

Il est dans ma PAL. J'ai hâte du coup.

praline 23/04/2014 14:31

Les pages de ce livre se tournent toutes seules, c'est effectivement captivant !

XL 22/04/2014 19:46

tiens on a eu la même lecture pour une fois ! je peux te prêter le 2 si tu veux

calypso 28/05/2014 16:46



Ne t'inquiète pas, je me le procurerai ! Merci ! ;-)



cartonsdemma 22/04/2014 15:52

Je suis sûre d'apprécier, je note