Francis Scott Fitzgerald, Gatsby le magnifique

Publié le par calypso

 

F.-Scott-Fitzgerald---Gatsby-le-magnifique.jpg

 

 

 

« S’il faut dire la vérité, Jay Gatsby, de West Egg, Long Island, naquit de la conception platonicienne qu’il avait de lui-même. Il était fils de Dieu — expression qui ne signifie peut être rien d’autre que cela — et il lui incombait de s’occuper des affaires de son Père, de servir une beauté immense, vulgaire, clinquante. Aussi inventa-t-il la seule sorte de Jay Gatsby qu’un garçon de dix-sept ans était susceptible d’inventer, et il demeura fidèle à cette conception jusqu’à la fin. »

 

A l’occasion de ses quarante ans, Folio, la collection poche des éditions Gallimard, nous offre une traduction inédite du roman de Francis Scott Fitzgerald, l’occasion pour les lecteurs de découvrir ou redécouvrir ce roman que l’on présente comme un chef-d’œuvre. Gatsby le magnifique faisait partie de ces livres au sujet desquels je me suis souvent dit : « Il faudra le lire ! ». Ce n’est pas tant l’histoire qui m’attirait, je n’ai d’ailleurs jamais cherché à trop en savoir, mais bel et bien le succès de ce roman, jamais démenti.

Deux couvertures pour le prix d’une dans cette édition : la première, rose fuchsia avec de discrètes ornementations en relief, a été spécialement conçue pour l’anniversaire de Folio, la seconde, la « vraie » couverture, nous apporte quelques précisions sur le roman, là où la quatrième de couverture reste très elliptique. Un homme, de dos, un verre à la main, discute avec une jeune femme qui semble aussi détendue que raffinée. Le mystère reste entier sur ce personnage masculin qui représente justement pour notre narrateur une véritable énigme.

Nick Carraway appartient depuis trois générations à une famille établie dans le Middle West, à la tête d’une affaire de quincaillerie. Diplômée de New Haven en 1915, il est emmené très vite à participer à la Grande Guerre. A son retour, Nick réalise qu’il aspire à autre chose qu’une vie passée dans le Middle West, à reprendre les affaires familiales. Il décide donc de partir vers l’Est pour apprendre le métier de courtier en valeurs. Il s’installe du côté de Long Island, retrouve sa cousine Daisy et devient le voisin d’une gentilhommière habitée par un dénommé Gatsby. Cet homme est le mystère incarné et pourtant, chacun y va de sa petite révélation et prétend le connaître. On dit de lui qu’il serait le neveu ou le cousin de Guillaume II. On dit aussi qu’il aurait tué un homme. L’individu intrigue et fascine. Un jour, il pose à Nick, qui le connaît à peine, une question déroutante : « Dites mon vieux, […] que pensez-vous de moi au fond ? ». Dès lors, le jeune homme devient, sans vraiment l’avoir voulu, le confident de l’intrigant Gastby et comprend que son plus grand secret concerne une femme…

Entrer dans l’histoire n’a pas été chose aisée, mais il faut dire que la fatigue n’a pas été mon alliée sur ce coup-là : je l’avoue, j’ai dû relire deux fois les dix premières pages… Une fois ce cap franchi, j’ai pu m’imprégner de l’histoire et force est de constater que l’auteur a su ménager le suspense dans ce roman. L’arrivée de Gatsby est intelligemment préparée et, forcément, attendue avec impatience par le lecteur. C’est un personnage littéraire très intéressant, si bien que les autres peuvent sembler un peu fades à côté. Ce n’est néanmoins pas le cas de Nick, personnage-narrateur vers lequel la sympathie du lecteur se dirige très rapidement. J’ai aimé cette histoire, sans l’adorer toutefois. C’est un roman du passé, dans une atmosphère un peu désuète qui a son charme, un roman sur les rapports humains et le comportement de l’homme en société, un roman qui donne à réfléchir sur les à priori et les on-dit. C’est une histoire dans laquelle l’argent et le pouvoir dissimulent habilement ce sentiment qui anime aussi bien les nantis que les pauvres, l'amour, et, en cela, ce roman est une réussite. La fin est dure, mais pas inattendue car il y a toujours quelque danger à être trop connu ou plutôt méconnu, en l’occurrence.

 

 

 

Folio.jpg

 

 

 

Livraddict-copie-1.jpg

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Quand j’étais plus jeune et plus vulnérable, mon père, un jour, m’a donné un conseil que je n’ai pas cessé de retourner dans ma tête.

« Chaque fois que tu seras tenté de critiquer quelqu’un, m’a-t-il dit, songe d’abord que tout un chacun n’a pas eu en ce bas monde les mêmes avantages que toi. »

Il n’en a pas dit plus, mais comme nous avions une capacité peu ordinaire à communiquer dans la plus extrême réserve, j’ai compris qu’il exprimait ainsi beaucoup plus qu’il n’y paraissait. » (p.13)

  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

www.gatsby-le-magnifique.com 02/12/2012 18:28

Bonjour,

Pour ceux que cela intéresse, j'ai crée un site qui résume le livre, chapitre par chapitre, avec à chaque fois des citations.

N'hésitez pas à faire un tour : www.gatsby-le-magnifique.com

Belle soirée,

Laurent.

Sarah 09/04/2012 11:30

J'aime beaucoup ce roman! Je l'ai étudié en littérature américaine et relu plus tard avec plaisir. J'aime la plume de S.Fitzgerald.Enfin voilà sans être bouleversé de page en page, je trouve qu'on
se laisse joliment emporté par sa prose.

calypso 09/04/2012 14:40



Oui, plus par la prose que par l'histoire, au fond.



Anjie 05/04/2012 08:53

j'ai pas du tout apprécié ce roman.

Géraldine 31/03/2012 21:53

Dans mes projets de lecture depuis euh... une éternité ?!

Eléa 18/03/2012 11:30

Moi aussi je me dis qu'il faudrait le lire, pour le roman mais aussi pour découvrir l'auteur ... mais pour je ne sais quelle raison, j'ai peur qu'il soit très difficile à aborder et du coup je ne
me suis jamais lancée. En tout cas bravo d'avoir été au bout.

calypso 18/03/2012 19:40



Il faut parfois se lancer !



Adalana 13/03/2012 23:57

Je l'avais lu au lycée mais pas trop apprécié. J'aimerais le relire maintenant, sans le côté "obligatoire" ;)

jeneen 11/03/2012 18:10

j'aime bien ce livre, et tu en parles bien. Tu devrais t'inscrire au challenge "Fitzgerald et c°" chez Asphodèle !

calypso 11/03/2012 20:42



Mauvaise idée ! J'ai du mal à suivre correctement un challenge ! :)



Neph 11/03/2012 12:41

Je ne suis pas objective du tout tant j'aime ce livre... C'est le premier que j'ai lu en anglais, en terminale ! Du coup, j'ai bien envie de le relire...

calypso 11/03/2012 18:12



En anglais ! Chapeau !



Alex-Mot-à-Mots 10/03/2012 19:46

Un très bon souvenir de lecture, même si, comme toi, j'ai dû m'y reprendre à deux fois au début pour entrer dans ce monde.

calypso 11/03/2012 18:14



Ouf ! Je ne suis donc pas la seule !



L'irrégulière 10/03/2012 11:45

Je l'ai mais en VO, raison pour laquelle je repousse bêtement ma lecture...

calypso 11/03/2012 18:12



Je pense que j'aurais eu beaucoup de mal à le lire en anglais...



Anjie 09/03/2012 21:26

je n'avais pas aimé ce roman.
Au fait si cela te tente, j'organise un swap ?

calypso 11/03/2012 18:13



Merci Anjelica, mais je n'ai pas le temps pour les swaps en ce moment.



DENIS 09/03/2012 20:52

je l'ai comemncé en anglais il y a quelques années : très difficile. J'avais envie de le relire en anglais mais avec une traduction française à côté de moi pour comprendre les subtilités de la
langue

calypso 11/03/2012 18:14



C'est une langue très classique, pas évident à mon avis !



Candice 09/03/2012 20:39

Bonjour,

J'ai eu l'idée de mettre en place un nouveau rendez-vous sur mon blog : "La tentation du week-end".

Le concept : Toute la semaine, jusqu'au samedi 18 heures, les bloggeurs souhaitant participer devront m'envoyer par mail le lien vers une de leurs chroniques (attention, cette chronique devra
obligatoirement avoir été écrite dans la semaine !) Cette chronique devra obligatoirement contenir : les informations principales du livre, le résumé (de votre création), votre avis, l’image de
couverture, et au choix, un élément convaincant : soit un passage du livre qui vous a particulièrement plu, soit une création de votre choix (photo, vidéo… tout est permis !) qui retranscrira par
exemple l’atmosphère du livre, ou le thème principal… Le choix est vaste ! Le but : me tenter. En effet, je choisirai la chronique qui m'aura le plus convaincue, et je la publierai sur mon blog le
samedi soir ou le dimanche matin.

Cet évènement débutera dès dimanche à 10h. L'article sera publié à cette heure. N'hésite pas à venir faire un tour sur mon blog pour découvrir la Tentation du Week-end et pourquoi pas y participer
;)

Je suis toujours à la recherche de quelqu'un qui pourrait me réaliser un logo pour ce rendez-vous.

Merci d'avance !

calypso 11/03/2012 18:16



Je me connais, je ne suis pas assez régulière pour cela !



cartonsdemma 09/03/2012 18:34

Je crois l'avoir lu il ya bien longtemps mais je n'en garde aucun souvenir, c'est terrible!! Il faudra que je le relise

calypso 11/03/2012 18:15



J'ai aimé cette lecture, mais ça ne m'étonne pas qu'on l'oublie...