Nancy Houston, Instruments des ténèbres

Publié le par calypso

 


« Bientôt cinquante ans : suis-je vieille ? D'après Stella, on soit qu'on commence à vieillir quand les gens cessent de vous traiter d'"épatante" et se mettent à vous traiter de "brave" ou de "pétillante"… Mais pour le moment il me semble que ma beauté, plutôt que se faner ne fait que s'infuser comme du bon thé, devenant chaque jour plus âpre et plus savoureuse. Combien d'hommes ont rendu visite à mon corps ? »

Une Américaine, écrivain, décide de retracer le parcours de jumeaux orphelins nés au XVIIIe siècle. Peu à peu, la vie de la narratrice rejoint l'histoire qu'elle a entrepris de raconter. A travers plus de deux siècles, Nadia et Barbe deviennent jumelles dans la négation de leur identité et de leur souffrance.

 

Voici mon premier roman de Nancy Houston et j’avoue être déçue. J’ai lu tellement de bien, sur divers blogs, au sujet de cette auteure d’origine canadienne que j’en attendais beaucoup. Peut-être que tout le monde n’arrive pas à entrer dans son univers ? Peut-être n’ai-je pas commencé par le bon roman ? Quoi qu’il en soit, ce premier rendez-vous est un échec.

Quand on apprécie seulement la moitié d’un livre, peut-on dire qu’on l’a apprécié ?…
Instruments des ténèbres est construit en diptyque : d’un côté nous suivons la narratrice, Nadia, de l’autre nous marchons sur les traces de deux jumeaux, Barbe et Barnabé, au XVIIIe siècle. Dès la naissance, les jumeaux connaissent le malheur puisque leur mère décède. Barnabé est élevé dans un prieuré, comme d’autres orphelins de la région, Barbe est prise en charge par la meilleure amie de sa mère. Mais cette dernière meurt et la petite fille passera de village en village avant de trouver un peu de stabilité chez une aubergiste qui a une fille de son âge. Alors que Barnabé évoluera dans la tranquillité de son prieuré, Barbe connaitra la misère et tout ce qu’elle peut avoir de plus sordide. Les chemins des jumeaux se croiseront très rarement, jusqu’au sacrifice final. Nadia, elle, écrit parce qu’elle a « besoin de confronter la mort de [son] frère jumeau, et la catastrophe du mariage de [ses] parents. » Inutile donc de préciser que le roman qu’elle écrit est en partie lié à sa vie. Si Nadia apparait, au début du roman, cynique et indifférente à tout, elle déclare à la fin n’avoir « plus de place pour la haine ». Le pari est donc gagné et un nouveau départ est permis par l’écriture.

Alors quoi ? Qu’est-ce qui m’a bloquée ? Eh bien, si j’ai beaucoup apprécié l’histoire de Barbe et Barnabé, je n’ai pas aimé les passages méditatifs de Nadia, j’ai même souffert à leur lecture, attendant impatiemment de découvrir la suite des aventures des jumeaux. Car il y est question de dieu, de dieu, de dieu… enfin j’exagère peut-être, mais les nombreuses digressions de la narratrice sur son « témoin » m’ont particulièrement rebutée.

 

Les avis très différents de Sophie et Rose.

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Chacun de nous transporte en soi le centre de l’univers. »
 

Commenter cet article

Marie 05/11/2009 21:58


Ah c'est sûr, après avoir lu ton billet, je ne lirai pas ce livre ! surtout si elle fait de Dieu un de ses sujets prioritaires !
De Nancy Huston j'ai lu La virevolte (j'ai adoré !) et Lignes de failles (j'ai détesté !)....


calypso 06/11/2009 18:31


Ah ! Pourtant Lignes de faille a l'air d'être apprécié !! C'est marrant tous ces avis différents :)


Géraldine 04/11/2009 22:11


Je passe, j'ai eu ma dose de lectures "douloureuses" ces derniers temps !


calypso 05/11/2009 08:35


Je comprends !


Anne 03/11/2009 18:07


Oh dommage!
Moi ce roman m'a fait versé des litres de larmes ;-(


calypso 03/11/2009 19:07


J'ai dû passer à côté !


valy christine oceany 03/11/2009 15:17


Vous êtes allé jusqu'au bout du livre ? Bravo pour la persévérance ! Je reconnais que je ne possède pas cette persévérance,quand je n'aime pas un livre je le mets de côté.La rencontre entre un
livre et son lecteur c'est un peu comme dans la vie; tout dépend des circonstances et de notre disposition à accueillir ou à refuser un contact.
Je n'ai pas lu Nancy Huston,j'ai feuilleté plusieurs fois ses livres en librairie et je ne sais pas pourquoi, je n'ai acheté aucun. J'attendrai le bon contact pour le faire, ;-)


calypso 03/11/2009 15:50


Merci de votre visite !
Oui je suis allée au bout. Mon seul échec a été, étant ado, Le seigneur des anneaux, que j'ai abandonné au bout de 50 pages environ. Depuis, je vais toujours au bout de mes lectures. Des
fois je me demande même pourquoi : la vie est courte et il y a tant de choses à lire ! Mais bon, c'est plus fort que moi !
Apparemment, Nancy Houston est très appréciée, mais elle ne peut pas plaire à tout le monde non plus... Je lui donnerai une seconde chance sans hésiter, ne serait-ce que parce que j'ai beaucoup
aimé une partie de son récit.


Heureuse 02/11/2009 17:57


"L'empreinte de l'ange" et "lignes de faille"... J'ai beaucoup beaucoup moins aimé les autres. Mais ceux-là m'ont fait un vrai coup de poing dans le ventre. Franchement des romans, quand tu tournes
la dernière page, tu ne peux que rester KO quelques minutes.
http://touteseule.over-blog.com/article-13360138.html

PS : as-tu reçu le roman de Dino Buzzati?


calypso 02/11/2009 18:09


Je vais lire ton article, merci pour tes conseils de lecture ! Je vois que L'empreinte de l'ange est très apprécié, ça ne m'étonne pas, j'ai eu très souvent
l'occasion de lire ce titre sur les blogs. Mais mon choix s'était porté sur Instruments des ténèbres car il a reçu le prix Goncourt des lycéens (ce qui me laisse franchement perplexe).
Non, je n'ai pas encore reçu ma lecture de novembre :( J'espère que ça ne va pas tarder...


dasola 02/11/2009 14:22


Bonjour Calypso. Instruments des ténêbres est le premier roman que j'ai lu de N Huston et j'avais été enthousiamée (je l'ai lu lors de sa parution). C'est vrai que je ne m'en rappelle plus
l'intrigue mais j'avais aussi trouvé que c'était très bien écrit. Donc, il faudrait que je le refeuillette. Je l'apprécierais peut-être moins. Bonne journée.


calypso 02/11/2009 14:31


Ce n'est pas dit ! Quant à moi, je lirai plus tard un autre de ses romans.


Ys 01/11/2009 22:14


Je n'ai jamais lu cette auteur, et là, tout de suite, après la lecture de ton billet, je n'en ai pas envie... pourtant la construction de ce roman a l'air intéressante à la base...


calypso 02/11/2009 08:16


Commence peut-être par un autre !


bene 01/11/2009 16:29


je ne sais pas pour celui-ci mais j'avoue avoir beaucoup aimé Cantique des Plaines!


calypso 01/11/2009 18:15


Merci pour cet avis, bene :)


Lilibook 31/10/2009 16:18


Je passe, ce livre ne m'attire pas.


vicim 30/10/2009 21:54


j'ai lu il y a quelques années un roman de Nancy Huston et j'avais détesté son écriture... Depuis j'ai du mal à m"y remettre...


calypso 01/11/2009 08:48


Il faudrait que j'en lise un deuxième, je ne peux pas dire que l'écriture m'a génée.


Stephie 30/10/2009 20:43


Tu veux que je t'envoie "L'empreinte de l'ange" ?


calypso 30/10/2009 20:47


J'avais noté ce titre ! C'est très gentil Stephie, merci de ta proposition, mais j'ai tellement d'autres livres à lire... bises


denis 30/10/2009 20:38


ah, j'aime beauoup Nancy Huston, femme très inspirée et intelligente
on peut être déçu il faut tout de même persévéré car elle a écrit de très belles choses


calypso 30/10/2009 20:46


Je réitèrerai l'expérience ;)