Marie Garnier, Le nid des papillons

Publié le par calypso

 

Marie-Garnier---Le-nid-des-papillons.jpg

 

 

Un matin semblable à tous les autres, ou presque, je ne le sais pas encore, c’est pour aujourd’hui.

Je m’apprête à vivre l’une des journées les plus merveilleuses de la vie d’une femme, je vais être maman.

Cette journée va pourtant tout bouleverser, plus de repaires, plus d’avenir, plus de passé.

Me voilà projetée dans cet univers décalé sans y être préparée, sans même avoir conscience qu’il existait.

J’ai peur !

Que vais-je devenir ?

Que va-t-elle devenir ?

J ai longtemps cherché comment construire le combat qu’il me fallait mener, pour toi ma fille, pour ton présent, pour mon passé, pour ton futur, pour ton identité.

 

Lorsque Livraddict a proposé il y a quelques semaines plusieurs titres en partenariat avec les éditions Baudelaire, j’ai sauté sur l’occasion. J’avais très envie de découvrir cette maison d’éditions et c’est Le nid des papillons qui a attiré mon attention. J’ai cru, à tort, qu’il s’agissait d’un livre sur la maternité. En réalité, ce livre est un témoignage qui relate le combat d’une mère pour sa fille handicapée.

C’est un livre que j’ai ouvert assez rapidement après l’avoir reçu, un livre qu’il faut lire mais qui, même une fois lu, ne nous laisse qu’entrevoir ce que c’est que d’avoir et de voir grandir un enfant handicapé. Les mots de Marie Garnier sont chargés de douleur, de tendresse, de fierté aussi. Ce sont des mots qui touchent, que l’on soit maman ou pas.

Je ne jugerai pas la qualité « littéraire » du roman. Peu importe finalement s’il est bien écrit ou pas. Ce n’est pas là l’essentiel. Ce n’est pas le récit d’un auteur mais celui d’une maman, écrit comme on écrirait un journal intime pour y coucher ses peines et ses luttes mais aussi ses joies et ses victoires.

Marie Garnier a choisi en guise d’épigraphe une citation de Joseph Joubert que je trouve magnifique et qui résume bien le contenu du livre : « Au lieu de me plaindre de ce que la rose a des épines, je me félicite que l’épine soit surmontée de roses et que le buisson porte des fleurs. » Dès les premiers mots, on sent que l’émotion sera au rendez-vous. On pense assez rapidement au témoignage de Jean-Louis Fournier sur ses deux fils handicapés, mais la comparaison s’arrête là. L’écriture, conseillée par Lolo, une amie précieuse, est envisagée comme une thérapie. L’auteure évoque très rapidement sa grossesse et son accouchement. La maladie, une infirmité motrice cérébrale, est diagnostiquée quelques semaines plus tard. Dès lors, il faut faire face et accepter que sa fille ne soit pas un papillon comme les autres : « Anaïs est comme un papillon, dont les ailes sont toujours repliées, soudées l’une à l’autre. »

 

Livraddict-copie-1

 

Baudelaire.jpg

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« La chambre est prête, refaite depuis des mois, astiquée, aseptisée, parfaite.

Viens à la maison, ma chérie, MA FILLE.

Viens, maman te porte !

Si j’avais su à ce moment précis où je venais de prononcer cette phrase j’allais la prononcer pendant des années…

Viens, maman te porte !

Ces quatre mots qui vont accompagner tous nos gestes au quotidien.

Ces quatre mots qui vont représenter ta seule mobilité ou presque.

Ces quatre mots qui vont nous faire avancer pendant des années, tant que je pourrai, tant que j’aurai la force de les prononcer.

Et un jour, je ne les dirai plus. » (p.18) 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

annie-france negron 13/07/2011 22:38


MARIE,bonjouràvous età votre petit papillon.On vousl'a dit souvent,mais je vous le redis,vous êtes une femme,une mère exeptionnelle,vous êtes la fleur de ce beau papillon.Pour tout l'amour que
vousportez àvotre fille vous êtes un exemple mais pas n'importe lequel:celui de l'Amour.après le verbe aimer,aider est le plus beau verbedu monde et cela Marie,vous êtes maitre en la matiere.Merçi
MARIE VOUS ËTES formidable.Je suis heureuse et fière d'avoir fait votre connaissance.Annie-France


lasardine 11/10/2010 15:53


j'ai moi aussi aimé cette lecture touchante, un message d'amour et de courage!! Marie Garnier ne baisse pas les bras!


Véro. 06/10/2010 12:14


Rien qu'à lire l'extrait, ça me donne la chair de poule ... je crains un peu ces histoires vraies qui touchent aux enfants, ça m'angoisse.


marie garnier 05/10/2010 13:36


Pour moi c'est indispensable ... Lors des séances de dédicaces je parle tellement que ça pourrait très vite devenir une conférence pour un peu qu'il y est des chaises, elles sont très vite occupées
!!
Dans ce sens je serai à Paris Science Po le 16 Octobre 2010 à l'événement "les feuilles d'automne des Ecrivains Handicapés et les autres organisé par l'association FDFA. Le matin conférences,
débats, tables rondes et à partir de 15 heures ouverture au public pour des séances de dédicaces.
Merci pour vos commentaires qui me vont droit au coeur.
Marie


calypso 05/10/2010 19:48



J'aurais aimé y être mais j'habite trop loin.



pimprenelle 04/10/2010 20:39


Après avoir lu les commentaires de l'auteur, je suis encore plus tentée!


calypso 05/10/2010 09:18



C'est toujours intéressant de voir un auteur s'exprimer sur son livre.



pimprenelle 04/10/2010 20:37


Encore un roman difficile!
J'aime beaucoup ce genre de romans!


calypso 05/10/2010 09:17



Je savais qu'il attirerait ton attention !



Liyah 04/10/2010 20:11


C'est un livre que j'avais repéré et qui me tentait beaucoup !


marie garnier 04/10/2010 14:03


Mais vous n'étiez pas tout à fait dans le faux, ça traite vraiment de la maternité, mais une maternité qui s'enraye, un grain de sable est venu perturber le mécanisme ...
Si dans la 4ème j'avais tout dévoiler ??? l' auriez vous pris ????
auriez vous eu le plaisir de la découvrir ?? NON .....


calypso 04/10/2010 16:24



C'est possible, mais j'avoue que la jolie couverture m'a poussée à demander ce livre.



Erato 04/10/2010 10:56


Comme moi, tu avais cru que c'était un livre sur la maternité ^^ Je me sens moins seule maintenant ^^
J'ai bien aimé ce livre. Ca m'a pas mal touché et fait réfléchir.


marie garnier 03/10/2010 17:51


merci à vous j'espère en effet mettre en lumière tous ces papillons avec mes petits moyens, mes mots pour leurs maux ....;


Edelwe 03/10/2010 17:07


Je cherche des lectures plus gaies en ce moment...


marie garnier 03/10/2010 16:48


Pourquoi angoissant ???
La semaine dernière une lectrice m'a envoyé un commentaire :
"je ne saurais vous expliquer pourquoi ni comment mais votre livre m'a fait un bien fou, merci"
Un collègue de travail m'a dit :
A la fin du livre j'avais la banane, je ne pensais même plus qu'Anaïs était en situation de handicap"
C'est certain il y a de l'émotion dans ce livre, mais aussi de l'amour, de l'espoir et une pointe d'humour !!!


calypso 03/10/2010 17:33



Il est vrai qu'à la fin du livre, on finit par oublier le handicap d'Anaïs !



clara 03/10/2010 15:24


Rien que lextrait me touche énormément...


irrégulière 03/10/2010 11:26


La couverture est magnifique, mais je pense que le sujet est trop angoissant pour moi...


Alex-Mot-à-Mots 03/10/2010 08:21


Pas facile d'accepter le handicap, surtout de son enfant.


marie garnier 02/10/2010 23:20


Bonsoir,
J'ai découvert par hasard ce partenariat avec les Editions Baudelaire. Je suis très touchée par les commentaires que font naitre la lecture "le nid des papillons". Chaque commentaire est une
satisfaction, celle tout simplement d'avoir été lu !! J'ai décidé de reverser une grosse partie des bénéfices de cet ouvrage à l'association qui vient d'accueillir Anaïs pour son avenir d'adulte.
Vous avez raison de le dire ce livre est à la base un exutoire, cependant je réalise aujourd'hui, à quel point il vient en aide à des familles désespérée devant ce combat qu'est la recherche d'un
établissement pour leur enfant devenu adulte !! Je vais donc tout faire pour apporter ma petite pierre à cet édifice de l'Amour. Merci encore à vous
Amicalement Marie


calypso 03/10/2010 17:31



Merci pour votre commentaire sur mon blog.


Que dire de plus ?...


C'est une belle leçon de courage, de patience et d'amour que vous nous offrez à travers ce livre. Je ne doute pas qu'il aidera ceux qui vivent cette
situation au quotidien et qui doivent se sentir bien souvent désemparés.