Lisa Gardner, Preuves d'amour

Publié le par calypso

 

Lisa-Gardner---Preuves-d-amour.jpg

 

Officier de police respecté, Tessa Leoni n’aurait pas supporté la violence de son mari et l’aurait froidement abattu de trois balles dans le corps avec son arme de service. C’est la version qu’elle donne à l’inspectrice D.D. Warren quand celle-ci arrive sur les lieux. Mais si les bleus sur son visage sont irréfutables, il y a une chose que D.D. Warren ne s’explique pas : la mystérieuse disparition de la petite fille de Tessa, que sa mère aime par-dessus tout, et au sujet de laquelle elle reste évasive. 

Tandis que l’enquête se transforme en une traque pour sauver la fillette, Tessa, déclare soudain savoir où elle se trouve…

 

Tessa Leoni porte sur ses épaules le poids d’un passé difficile. Elle aurait pu sombrer mais elle a su prendre le bon chemin. Cela tient parfois à peu de choses. Une décision importante, une rencontre rassurante. L’amour. Cet amour pour sa fille, Tessa l’a senti naître en elle dès qu’elle a su qu’elle était enceinte et, dès lors, il n’a cessé de s’amplifier. Lui donner ce qu’elle n’a pas connu enfant, l’aider à prendre les bonnes directions, la couvrir de bonheur, chaque jour, chaque instant. Dans cette vie tranquille qu’elle a su recréer pour sa fille, Tessa Leoni a ouvert la porte à Brian. Il était l’homme solide qui manquait à sa vie de femme et il a su devenir un véritable père pour la petite Sophie. Qu’est-ce qui explique alors que le corps de ce dernier ait été retrouvé criblé de balles, un dimanche matin, dans la cuisine familiale et Sophie soit introuvable ?

La réponse se trouve au terme des 400 et quelques pages que compte ce roman, mais attention ! Une fois que vous l’aurez ouvert, vous ne pourrez plus le refermer. Je m’étais toujours promis de découvrir un jour l’univers de Lisa Gardner et quand l’occasion m’en a été donnée, je n’ai pas hésité une seule seconde. Bien m’en a pris ! J’ai trouvé que ce roman était d’une grande efficacité. Par son histoire, d’une part, mais surtout dans sa narration. Et j’accorde toujours énormément d’attention à ce dernier point. Preuves d’amour est un roman fondé sur le principe du double narrateur, ce qui nous permet de suivre l’enquête policière auprès des agents sur le terrain – des personnages sympathiques et attachants –, mais aussi de pénétrer dans l’intimité du personnage principal, Tessa Leoni, en comprenant mieux son passé et en reconstituant, à travers ses pensées, le canevas des événements qui ont conduit à cet événement tragique. Le thème du coupable idéal est souvent un bon point de départ à la trame romanesque, et dans ce roman où les apparences sont toujours trompeuses, le doute qui s’installe dès les premières pages s’efface peu à peu pour mieux resurgir… C’est un va-et-vient incessant entre hésitation et certitude, au côté d’un personnage qui est tout sauf lisse.

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Qui tu aimes ?

C’est une question à laquelle n’importe qui devrait pouvoir répondre. Une question qui engage votre vie, façonne votre avenir, guide presque chaque instant de vos journées. Simple, élégante, synthétique.

Qui tu aimes ?

Il m’a posé cette question, et la réponse m’est venue du poids de mon ceinturon, du carcan de mon gilet pare-balles, du bord rigide de mon chapeau de police, bas sur le front. J’ai lentement descendu la main et mes doigts ont frôlé la crosse de mon Sig Sauer, à ma hanche.

« Qui tu aimes ? » a-t-il crié une nouvelle fois, plus fort, plus insistant. » (p.7)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Edelwe 05/03/2014 13:48

Je vais le noter. Il a l'air sympa.

cartonsdemma 14/11/2013 20:06

Je note mais pas pour le challenge!!

Alex-Mot-à-Mots 11/11/2013 16:30

C'est le problème avec cette auteure : une fois qu'on a ouvert son roman, on ne peut plus le refermer.

Sophie 10/11/2013 11:41

Je le note... Bises & Bon dimanche !