Laurent Gaudé, Le soleil des Scorta

Publié le par calypso

 

Laurent-Gaude---Le-soleil-des-Scorta.jpg

  

La lignée des Scorta est née d’un viol et du péché. Maudite et méprisée, cette famille est guettée par la folie et la pauvreté. A Montepuccio, dans le sud de l’Italie, seul l’éclat de l’argent peut éclipser l’indignité d’une telle naissance. C’est en accédant à l’aisance matérielle que les Scorta pensent éloigner d’eux l’opprobre. Mais si le jugement des hommes finit par ne plus les atteindre, le destin, lui, peut les rattraper. Le temps, cette course interminable du soleil brûlant les terres de Montepuccio, balayera ces existences de labeur et de folie.

A l’histoire de cette famille hors du commun se mêle la confession de sa doyenne, Carmela, qui résonne comme un testament spirituel à destination de la descendance.

Pour que ne s’éteigne jamais la fierté, cette force des Scorta.

 

1875. Un homme sur son âne se dirige vers Montepuccio, un village blanc aux petites maisons serrées. Il vient chercher vengeance. Le père Zampanelli l’aperçoit mais ne reconnaît pas Luciano Mascalzone, un bandit craint de tous, condamné jadis à 15 années de prison. L’homme traverse le dédale des rues désertes, en direction de la maison des Biscotti, une famille modeste mais honorable. Il vient chercher ce qu’il n’a pu posséder 15 ans auparavant : le corps de Filomena Biscotti. Mais la belle italienne est décédée quelques années plus tôt. Une femme s’abandonne pourtant entre les bras de Luciano ce jour-là et, sous le regard moqueur du destin, leur union scelle le début de la malédiction des Scorta.

Tantôt haïs, tantôt respectés, les Scorta attirent inévitablement l’intérêt du lecteur. Leur histoire, racontée à la manière d’une tragédie, n’est pas sans rappeler celle des Atrides. Né d’un viol, le premier enfant de la lignée sera, comme son père, un véritable brigand. Parce qu’il ne peut faire autrement. Parce que le destin l’a voulu. Parce qu’il est fou et qu’il le reconnaît. Marié à une sourde et muette, ce fils maudit aura trois enfants, Domenico, Giuseppe et Carmela, qui devront choisir : accepter leur condition et la malédiction pesant sur leur famille ou se battre et, à la sueur de leur front, obtenir le respect de tous. Laurent Gaudé nous invite donc à suivre le parcours de ces trois enfants Scorta et de Raffaele, leur ami, et réussit le pari de transporter ses lecteurs au sud de l’Italie, dans la région des Pouilles, là où la terre est aussi sèche que les hommes rugueux. Le Soleil tient une place essentielle dans le roman. Il rend plus difficile la tâche des Scorta, rythme leurs espoirs et leurs souffrances. Il observe, impassible, la danse des maudits.

 

J’ai lu cette œuvre dans le cadre du Challenge Un mot, des titres et je crois bien que je n’aurais pas pu mieux choisir tant le soleil envahit chacune des pages de ce roman.

   

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Luciano Mascalzone déambula dans les rues étroites du vieux village endormi. « Il m’a fallu du temps mais je reviens. Je suis là. Vous ne le savez pas encore puisque vous dormez. Je longe la façade de vos maisons. Je passe sous vos fenêtres. Vous ne vous doutez de rien. Je suis là et je viens chercher mon dû. » Il déambula jusqu’à ce que son âne s’arrête. D’un coup. Comme si la vieille bête avait toujours su que c’était ici qu’elle devait aller, que c’était ici que prenait fin sa lutte contre le feu du soleil. » (p.14-15)

 

« Une famille devait naître de ce jour de soleil brûlant parce que le destin avait envie de jouer avec les hommes, comme les chats le font parfois, du bout de la patte, avec des oiseaux blessés. » (p.27)

 

« Les Scorta acquiescèrent. Oui. Qu’il en soit ainsi. Que chacun parle au moins une fois dans sa vie. A une nièce ou un neveu. Pour lui dire ce qu’il sait avant de disparaître. Parler une fois. Pour donner un conseil, transmettre ce que l’on sait. Parler. Pour ne pas être de simples bestiaux qui vivent et crèvent sous ce soleil silencieux. » (p.130)

 

 

Un mot des titres

Commenter cet article

Edelwe 09/09/2011 19:17


J'ai aimé l'ambiance et l'écriture. Un peu moins l'histoire...


Noukette 07/09/2011 15:43


C'est justement celui que j'avais prévu de lire..., snif, moi qui croyais l'avoir chez moi ! Ce sera pour une autre fois ! ;-)


calypso 07/09/2011 17:10



Ce n'est que partie remise !



cartonsdemma 07/09/2011 12:04


J'ai aussi lu la Porte des Enfers, superbe!!


Véro. 05/09/2011 22:05


Une belle découverte que ce roman ! J'ai beaucoup moins aimé La porte des enfers !


calypso 07/09/2011 17:13



Les avis semblent plus partagés en effet...



Liyah 05/09/2011 18:01


C'est un livre que j'avais adoré ! Le premier livre de Laurent Gaudé que j'ai lu et qui m'a donné envie d'en découvrir davantage !


Midola 04/09/2011 10:39


Laurent Gaudé est un auteur que j'aime vraiment beaucoup. Il a une écriture très forte et des thèmes passionnants.


Philippe D 04/09/2011 07:27


J'ai lu 2-3 Gaudé mais pas encore celui-ci. Ca viendra!
Bon dimanche.


Valérie 03/09/2011 15:44


Ah si, j'en ai deux. Chouette, je vais enfin pouvoir particper la prochaine fois!
Ca marche si c'est Night dans le titre en VO mais pas en français (mais je le lirai en VO)?


calypso 03/09/2011 19:31



Aucun souci !



Valérie 03/09/2011 15:40


Je n'ai pas été charmée par ce roman. Et zut, je crois que je n'ai pas encore ce mot NUIT dans ma PAL. Je fils voir ça.


calypso 03/09/2011 19:31



En as-tu lu d'autres de l'auteur ?



cartonsdemma 02/09/2011 14:57


Lu il y a 2 ans, j'en garde encore un souvenir fort.


calypso 03/09/2011 09:30



D'autres Gaudé depuis ?



angelebb 01/09/2011 21:15


Un très bon moment de lecture comme m'en fait partager de très rare livre! Pur bonheur dès les premières pages, j'ADORE et ce fut grâce à ton challenge...alors merci+++++++


calypso 03/09/2011 09:30



De rien :)



Pascale 01/09/2011 20:51


ce titre était dans ma sélection, comme beaucoup de participants, il est sorti gagnant de cette session ! je retiens donc ce Gaudé pour une prochaine lecture. Tout comme dans mon libre, l'héroïne
est née d'un viol ! soleil chaud chez toi, soleil glacial chez moi, joli constraste !


calypso 03/09/2011 09:31



Je pense que le mot "nuit" devrait nous apporter une belle variété également.



Sharon 01/09/2011 18:40


J'ai toujours entendu beaucoup de bien de ce livre, ton avis le confirme.


calypso 01/09/2011 19:50



Je suis contente d'avoir enfin découvert l'auteur !



Sara 01/09/2011 17:58


Tous ces avis positifs me donnent envie de découvrir ce roman ! Je n'ai jamais encore eu l'occasion de lire cet auteur dont je lis le plus grand bien partout. Il faut que je remédie à cela.


calypso 01/09/2011 19:53



Oui, il faut !



paikanne 01/09/2011 17:24


Belle découverte pour ceux qui l'ont lu, visiblement :-)


calypso 01/09/2011 19:54



Il a fait l'unanimité !



Felina 01/09/2011 12:33


On est plusieurs à avoir lu et adoré ce livre. Une très belle découverte pour moi. Et je continuerai sur ma lancée.


calypso 01/09/2011 12:45



Il a fait l'unanimité !



Chocolat 01/09/2011 10:47


C'est un livre magnifique et... le dernier Goncourt que j'ai aimé... ;-(
Ton billet me donne envie de le relire!


calypso 01/09/2011 11:31



Tant mieux !



claudialucia ma librairie 01/09/2011 10:28


Je vois que nous avons choisi le même livre! Comme toi, j'ai été frappée par l'aspect de tragédie antique du roman; bonne comparaison avec les Atrides, du moins pour la fondation de la lignée et
l'âpreté des pères fondateurs, Luciano, Rocco. Ensuite c'est la solidarité du clan que j'ai retenue.


calypso 01/09/2011 11:30



Tout à fait, on finit par les aimer, ces personnages.



lasardine 01/09/2011 10:22


c'était donc bien ça, nous avons lu le même titre! :D
pour moi ce fut une véritable découverte et un très gros coup de coeur!! je ne vais pas attendre longtemps pour relire l'auteur!


calypso 01/09/2011 10:29



Le prix Goncourt est mérité !



Julia 01/09/2011 10:06


Laureeeeennnnt, on t'aiiiiime :D Oui, une belle découverte pour beaucoup d'entre-nous! Quelle belle idée que ce challenge! Merci!


calypso 01/09/2011 10:30



Merci !