Karin Slaughter, Triptyque

Publié le par calypso

 

Karen Slaughter - Triptyque

 

1985. John Shelley se réveille après une soirée d'étudiants mouvementée à côté de sa petite amie - morte, la langue tranchée... II vivra l'enfer derrière les barreaux pour un crime dont il n'a aucun souvenir. 2006. Le détective Michael Ormewood, en patrouille dans les bas-fonds d'Atlanta, découvre le cadavre d'une jeune prostituée sauvagement assassinée, la langue arrachée d'un coup de dents. A sa sortie de prison, Shelley est poursuivi par un mystérieux maître chanteur et trouve le réconfort auprès d'une jeune inspectrice infiltrée dans le milieu des prostituées.

 

Si la quatrième de couverture m’a intriguée, je dois dire que ce sont surtout le titre et la photographie sur la première de couverture qui m’ont donné envie de me plonger dans ce thriller.

Le roman s’ouvre sur un article de presse du Decatur City Observer datant du 17 juin 1985 : une adolescente vient d’être retrouvée morte, probablement mutilée, selon les sources journalistiques. Dès le 1er chapitre, nous faisons un bon dans le temps et rencontrons l’inspecteur Michael Ormewood, un homme vers lequel se porte rapidement la sympathie du lecteur : son passé de militaire et les horreurs vues lors de la guerre du Golfe viennent hanter ses nuits et il est le père d’un petit garçon handicapé, Tim. Il est chargé d’enquêter sur la mort d’Aleesha Monroe, une prostituée, dont le meurtre semble avoir été particulièrement sordide. Mais Aleesha n’est pas seule et d’autres morts vont bientôt être reliées au crime dont toute la ville parle. Très vite, on impose à Michael de travailler avec Will Trent, un agent du GBI (Bureau fédéral d’investigation de Géorgie), un personnage tout aussi intéressant. C’est pour moi la grande force du roman de Karin Slaughter : celui-ci fait environ 600 pages et pourtant il n’y a pas autant d’action que dans d’autres romans, mais les personnages principaux y sont véritablement fouillés. L’auteur a pris le temps de s’intéresser à chacun d’eux, de nous présenter leurs failles. Ainsi, l’agent Will Trent tente tant bien que mal de cacher sa dyslexie et dissimule une enfance difficile, comme le fut celle d’Angie la jeune inspectrice qui a partagé sa vie. Mais le personnage le plus intéressant du roman est incontestablement John Shelley dont nous faisons plus ample connaissance dans la seconde partie du roman. Ce dernier a passé les 20 dernières années de sa vie en prison. C’est un personnage extrêmement attachant, de par sa maladresse, ses souffrances, ses peurs et ses espoirs. Il va mener, en même tant que les agents de police, sa propre enquête et nous, lecteurs, prenons plaisir à le suivre.

Une chose est sûre, si vous aimez être surpris en lisant un thriller, vous risquez d’être déçu. Nous connaissons en effet l’identité du tueur bien avant la fin du roman. Ce n’est pourtant pas un point si négatif que cela (et pourtant, j’aime qu’on me surprenne !!!) : en effet, j’ai trouvé très intéressant de voir comment les personnages allaient parvenir à comprendre le fin mot de l’histoire et, puisque l’on a en quelque sorte deux enquêtes, de voir à quelle moment celles-ci allaient se recouper.

Triptyque n’est pas un coup de cœur, mais c’est quand même une très bonne lecture !

 

 

Babelio

 

 

Le Livre de poche-copie-1

 

L’œuvre en quelques mots…

 

«  La vérité, c’était que John n’avait jamais réellement fait l’amour avec une femme. Il n’avait jamais vécu cette intimité qu’on lisait dans les livres, jamais eu une amoureuse qui lui prenait la main dans la sienne, lui caressait la nuque, et qui attirait son corps plus près du sien. En réalité, la dernière femme qu’il avait embrassée était la seule femme qu’il ait jamais embrassée. Et encore, à l’époque, ce n’était pas une femme, mais une jeune fille. John se souvenait de la date, comme si elle était marquée dans sa cervelle au fer rouge : 15 juin 1985.

Il avait embrassé Mary Alice Finney. Le lendemain matin, elle était morte. »

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Delph 14/06/2010 20:20


J'ai un avis moins enthousiaste, je trouve certains personnages trop caricaturaux (notamment Angie)


Kenza 10/06/2010 09:48


Boujour Calypso
Je vous remercie pour votre visite ainsi que pour votre gentil commentaire.
Cela me permet de découvrir votre univers, je reviendrai pour faire plus ample connaissance.
Amicalement


calypso 10/06/2010 11:00



Cela me fait toujours plaisir de découvrir de nouveaux sites et blogs.



alinea 10/06/2010 09:20


cela ne me derangerais pas de connaitre le coupable avant, si l'interet du livre se trouve ailleurs.


Alex-Mot-à-Mots 09/06/2010 20:34


C'est aussi intéressant de connaître le coupable, surtout si le récit ets bien mené.


Véro. 09/06/2010 16:57


Ce que j'aime dans les thrillers et les polars, c'est justement d'être surprise donc je vais faire l'impasse sur ce titre. Ma LAL souffle un peu !


calypso 09/06/2010 16:59



Oui, ça peut être gênant...



Bénédicte 07/06/2010 23:55


je ne connais pas mais ton article est convaincant


calypso 09/06/2010 17:02



Tant mieux !



Lilibook 07/06/2010 22:17


Dommage pour la surprise. Autrement il a l'air sympa


calypso 09/06/2010 17:03



Il est bien quand même, seulement, l'intérêt est ailleurs !



bambi_slaughter 07/06/2010 21:12


Je l'ai lu l'an dernier et je l'avais trouvé moyen, d'ailleurs, je n'ai plus tellement de souvenir de ce livre.


Mylène (ou Mycoton32) 07/06/2010 20:39


J'ai été sélectionnée comme toi par Babelio et je suis en train de le lire (j'en suis à la moitié). J'ai hâte de l'avoir fini (je viens de passer la partie où on nous apprend qui est le tueur...).


calypso 07/06/2010 21:27



C'est assez surprenant, n'est-ce pas ?



belledenuit 07/06/2010 09:09


Bon ben j'en prends note quand même. Il m'avait attiré dès le départ et ton avis me donne envie de le lire. Je le garde pour un peu plus tard :)


Manu 06/06/2010 22:38


Le genre de policiers qui pourrait me plaire !


Anne Sophie 06/06/2010 21:57


ma pal déborde, alors je laisse ce titre de coté pr le moment


clara 06/06/2010 20:57


Pas de surprise ? je passe...