Faïza Guène, Kiffe kiffe demain

Publié le par calypso

 

Faiza-Guene---Kiffe-kiffe-demain.jpg

 

 

Doria, quinze ans, jeune Française d'origine marocaine, vit seule avec sa mère dans une cité de la banlieue parisienne. Dans son journal, elle raconte son quotidien, celui de son quartier, et dresse le portrait à la fois tendre, drôle et caustique de ceux qui l'entourent. L’itinéraire sans concession mais plein d’humour d’une adolescente d’aujourd’hui.

 

Kiffe kiffe demain n’est pas tant un roman que le journal intime fictif d’une jeune fille prénommée Doria. Celle-ci vit au milieu des tours, à Livry-Gargan, avec sa mère, une femme de ménage dévouée  qui voudrait le meilleur pour sa fille. Doria souffre parfois de l’absence de son père : le barbu, comme elle l’appelle, est en effet reparti un beau matin au Maroc, pour y trouver une femme plus jeune. Au collège qu’elle fréquente, l’adolescente ne sympathise avec personne. Son cercle de connaissances se résume à Hamoudi et Mme Burlaud. Hamoudi est « un des grands de la cité ». Agé d’environ vingt-huit ans et traînant habituellement dans les halls du quartier, il est pour Doria un ami et lui récite des poèmes d’Arthur Rimbaud. Mme Burlaud, « elle est vieille, elle est moche et elle sent le Parapoux ». Elle est, en outre, la psychologue de l’héroïne. Il y a aussi les assistantes sociales et quelques voisines, Tante Zohra, Lila, Nabil ou encore Aziz l’épicier. Aucun n’est vraiment épargné par la narratrice qui nous livre sa vision décapante de la cité.

On pourrait se demander si ce texte n’est pas une autofiction, mais il me semble que la réponse a été donnée par Faïza Guène il y a quelques années. Quand bien même, il est tout à fait évident que l’auteure a livré un peu d’elle dans ce texte, notamment à travers ses réflexions et ses interrogations de jeune adulte. C’est un livre que j’ai lu très rapidement et plutôt apprécié. J’ai souvent souri en lisant les anecdotes racontées et j’ai pu constater que nous avons, l’auteure et moi-même, les mêmes références. Le ton léger, bourré d’humour, n’a pas été pour me déplaire. Le langage familier  pourrait déranger certains lecteurs mais ce n’est pas ce qui m’a gênée. C’est une jeune fille paumée, qui se cherche, qui, visiblement, n’aime pas du tout l’école et ne passe pas son temps à lire Hugo. Alors pourquoi pas. C’est un parti-pris de l’auteur que je comprends. Non, ce qui m’a gênée, personnellement, c’est cette manière qu’a la narratrice de mettre tout le monde dans le même panier. Par exemple, tous ses profs sont des imbéciles, leurs appréciations sur le bulletin de fin de trimestre « sont toutes aussi connes les unes que les autres »… Tout n’est pas tout noir ou tout blanc. C’est un peu dommage, et un peu facile…

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« J’en ai pas encore parlé à Maman mais je crois qu’elle aime bien Nabil parce que c’est un mec plein d’ambition. Il veut carrément participer au « Bigdil » et gagner la voiture. Ça c’est un truc que j’admire parce que moi, j’arrive pas à me projeter dans l’avenir. Faudrait que j’adopte la technique Shérif : ça fait des années qu’il joue au tiercé et qu’il perd tout le temps, mais il continue. Il s’en fout. C’est peut-être ça la solution : garder toujours un petit espoir et ne plus avoir peur de perdre. » (p.128)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Une Comete 15/02/2012 16:54

Ce genre de livres a le don de m'agacer, mais s'il a autant de succès, c'est qu'il doit avoir quelque chose tout de même... A découvrir, donc ! Bonne journée :-)

Une Comete 13/02/2012 15:52

Ce genre de livre a le don de m'agacer, mais si ça a un tel succès, c'est qu'il doit y avoir quelque chose d'intéressant là dedans... A lire peut-être un jour. Bonne journée :-))

calypso 15/02/2012 17:58



Si tu tentes un jour, je serai ravie d'avoir ton avis.



jeneen 12/02/2012 16:00

j'avais bien aimé ce ton "oral" et je trouvais que ça coorespondait bien à la banlieue dont je me souviens...j'ai vécu 17 ans à Livry-Gargan...! je ne suis donc pas objective, ayant eu des copines
comme Doria...

calypso 13/02/2012 15:37



Oui, cette manière de s'exprimer ne m'a pas du tout gênée.



Stephie 09/02/2012 10:35

Je sais que je l'ai lu mais je n'en garde aucun souvenir précis...

calypso 11/02/2012 16:52



Cela m'arrive très souvent !



lasardine 08/02/2012 22:48

lu il y a un moment maintenant, je n'en garde pas un grand souvenir mais je me souviens qu'il m'avait bien plu ^^

calypso 11/02/2012 16:52



Il se laisse lire ! :)



L'irrégulière 08/02/2012 16:57

Les ados l'adorent celui-là, mais je ne l'ai personnellement pas lu...

calypso 08/02/2012 20:05



Lecture à prévoir ?



Figaro 08/02/2012 14:25

Je l'ai lu il y a pile 5 ans et j'ai bien aimé le ton humoristique de l'auteure. Comme tu dis ça se lit très facilement. D'ailleurs je comptais le relire une 2nde fois pour voir si j'ai le même
ressenti qu'à la 1ere lecture !

calypso 08/02/2012 20:03



Oui, ce serait intéressant.



Alex-Mot-à-Mots 07/02/2012 17:22

Les ados ont l'air de se retrouver dans ce roman car ils me le demande régulièrement.

calypso 08/02/2012 20:02



Cela ne métonne pas !



Meloe 07/02/2012 12:34

J'avis bien aimé ce court récit, parce que malgré la langue très orale, il passe bien à la lecture, et puis il n'est pas trop larmoyant. Effectivement, Doria ne fait pas vraiment dans la
demi-mesure, mais je crois que c'est le propre de l’adolescence et du coup, dans ce contexte, cela ne m'avait pas dérangée.

calypso 08/02/2012 20:01



Sans doute, oui !


En tout cas, je suis certaine qu'il doit plaire aux jeunes.



Mélopée 07/02/2012 10:42

Pas trop tentée sur ce coup-ci !

calypso 08/02/2012 20:00



Je peux le comprendre.