Dinaw Mengestu, Les belles choses que porte le ciel

Publié le par calypso

 

Dinaw-Mengestu---Les-belles-choses-que-porte-le-ciel.jpg



Le jeune Sépha a quitté l’Éthiopie dans des circonstances dramatiques. Des années plus tard, dans la banlieue de Washington où il tient une petite épicerie, il tente tant bien que mal de se reconstruire, partageant avec ses deux amis, Africains comme lui, une nostalgie teintée d’amertume qui leur tient lieu d’univers et de repères. Mais l’arrivée dans le quartier d’une jeune femme blanche et de sa petite fille métisse va bouleverser cet équilibre précaire…

Les belles choses que porte le ciel est le premier roman d'un jeune écrivain américain d'origine éthiopienne. Pour un premier roman, je le trouve plutôt réussi ! Si j'étais tombée dessus dans une librairie, je ne suis pas sûre que je l'aurais acheté, mais la couverture très attrayante et le titre, si poétique, auraient à coup sûr attiré mon attention.
Dès le début du roman, nous faisons la connaissance de Joseph, le Congolais, Kenneth, le Kenyan, et Sépha, l'Ethiopien, immigrés arrivés sur le sol américain 17 ans plus tôt. Nous apprenons peu à peu à découvrir l'un d'entre eux, Sépha Stéphanos, le personnage principal du roman : il relate les souvenirs liés à son immigration et toutes les difficultés qui y sont liées. Bagagiste au Capitol Hotel, vivant sous le même toit que son oncle, il aspire bientôt à une vie différente et entreprend de dévier le chemin tout tracé de son destin. Il devient gérant d'une petite épicerie, dans un quartier de Washington en pleine évolution. Les années passent et sa vie ne présente pas de changements majeurs. Mais un jour, une nouvelle habitante fait son apparition dans le quartier, elle s'appelle Judith et a une fille, Naomi, qui passe de plus en plus de temps dans l'épicerie. Dès lors, une forte amitié va unir Sépha et la petite fille et s'épanouir, entre les boîtes de conserves et les livres qu'ils prennent plaisir à lire ensemble. Une autre relation, plus hésitante, plus ambigüe aussi, va naître entre l'épicier et sa nouvelle voisine.
Je ne sais pas si je me souviendrai longtemps de ce roman, mais il n'en reste pas moins que Dinaw Mengestu nous offre un roman très agréable à lire, au style simple et empli de sensibilité que le titre, emprunté à Dante, véhicule d'ailleurs. Mais le roman laisse un peu sur sa faim. Ceux qui n'aiment pas quand les choses ne se terminent pas réellement pourraient être déçus. Dans tous les cas, c'est un récit intelligent qui nous invite à nous poser de nombreuses questions : le statut d'immigré est-il une fatalité ? L'espoir d'évoluer socialement est-il possible et à quelles conditions ?...

Je remercie chaleureusement Suzanne de
Chez les filles et Le Livre de Poche pour la découverte de ce roman !

Et je vous invite à lire les avis de
Cuné, Catherine, Theoma, Sylvie !



 

Chez-les-filles-copie-1.jpg




L'oeuvre en quelques mots...
 

« Ce soir-là, nous avons lu chacun notre tour pendant une demi-heure, le temps de finir le thé et de voir Naomi commencer à plonger le doigt au fond de sa tasse. Durant ces trente minutes, j'ai possédé tout ce que je pouvais désirer, et peut-être que si j'avais été un homme plus sage, je me serais contenté de cela. »

 

« Que disait toujours mon père, déjà ? Qu'un oiseau coincé entre deux branches se fait mordre les ailes. Père, j'aimerais ajouter mon propre adage à ta liste : un homme coincé entre deux mondes vit et meurt seul. »

Commenter cet article

Eloo 02/11/2011 16:52


Je déteste quand on me laisse sur ma faim... Comme si l'auteur, d'un coup, ne savait plus comment finir son histoire et se dit qu'il laissera ses lecteurs l'imaginer (mais quelle facilité!). Ceci
dit, l'histoire ici présente me tente tout de même...


calypso 04/11/2011 09:46



Eh bien, tu vois, j'ai déjà oublié la fin... comme quoi !



Géraldine 22/12/2009 23:03


Les avis sont plutôt globalement positif sur ce livre, malgré quelques bémols. je me ferai bien mon avis personnel. En attendant, je te souhaite un très joyeux noël !


calypso 23/12/2009 12:47


C'est très gentil, je te souhaite également de bonnes fêtes !


Edelwe 22/12/2009 13:58


J'en ai beaucoup entendu parler et je l'ai noté dans ma LAL.


Theoma 20/12/2009 15:55


Ce que tu en dis est très juste. Une lecture qui m'a touchée mais qui ne peut pas plaire à tout le monde. Un auteur à suivre assurément ! Merci pour le lien !


choupynette 12/12/2009 18:15


Un belle couverture en effet... encore un qui est sur ma LAL. desespoir... :D


Stephie 12/12/2009 09:27


Je l'ai reçu aussi, il faut que je me hâte de le lire ;)


Constance 12/12/2009 07:42


Un auteur à suivre en tout cas !!


Marie L. 11/12/2009 19:20


Pourquoi pas, à l'occasion. L'avis de Catherine m'avait plu. Le tien est un peu plus mitigé...


Alex-Mot-a-Mots 11/12/2009 17:48


Il m'avait laissé un petit goût d'inachevé, pourtant. La fin m'a un peu déçue, mais le livre reste un bon souvenir de lecture.


Gio 11/12/2009 08:35


Je crois que j'aurais du mal avec le sujet ...


Marie 10/12/2009 22:58


Ta bonne appréciation concorde avec pas mal d'autres avis de lecteurs. Pourtant, j'ai effectivement peur d'être déçue par la fin si le dénouement est flou !


Neph 10/12/2009 22:57


Ca a l'air chouette mais un peu triste, non ? C'est vrai que la couverture est très jolie !


Cynthia 10/12/2009 22:45


J'hésitais au moment de le voir chez Théoma et j'hésite toujours.
Sans doute un peu plus tard, quand ma PAL cessera de bouder ;)