Didier Van Cauwelaert, Le journal intime d'un arbre

Publié le par calypso

 

Didier-Van-Cauwelaert---Le-journal-intime-d-un-arbre.jpg

 

« On m'appelle Tristan, j'ai trois cents ans et j'ai connu toute la gamme des émotions humaines. Je suis tombé au lever du jour.

Une nouvelle vie commence pour moi - mais sous quelle forme ? Ma conscience et ma mémoire habiteront-elles chacune de mes bûches, ou la statuette qu'une jeune fille a sculptée dans mon bois ?

Ballotté entre les secrets de mon passé et les rebondissements du présent, lié malgré moi au devenir des deux amants dont je fus la passion commune, j'essaie de comprendre pourquoi je survis. Ai-je une utilité, une mission, un moyen d'agir sur le destin de ceux qui m'ont aimé ? »

 

Didier Van Cauwelaert n’en est pas à son premier coup de maître si j’en crois les billets que j’ai eu l’occasion de lire à son sujet sur la blogosphère. Pour moi, il s’agit ici d’une vraie découverte car, même si j’avais déjà deux ou trois de ses titres en tête, je n’avais pas encore « franchi le pas ». Pour une première rencontre, je dois dire que c’est plutôt réussi !

L’auteur réussit à embarquer son lecteur dans une histoire où le narrateur n’est autre qu’un arbre et ce, sur près de 250 pages. Il fallait oser ! L’arbre est en fait un poirier que son dernier propriétaire a protégé comme son propre enfant. Il faut dire que Georges Lannes y conserve le souvenir de son fils disparu trop tôt : la balle qui l’a tuée est en effet incrustée dans l’arbre. Mais voilà, Tristan, puisque c’est ainsi qu’il a été baptisé, est tombé et Georges s’effondre. C’est sur la chute de l’arbre que s’ouvre donc ce roman qui offre, dès les premières pages, une belle réflexion sur la place de l’homme et sur la mort. C’est dans la souffrance que nous faisons la connaissance de Tristan et c’est à travers son regard que nous allons observer les événements qui vont suivre sa chute et faire connaissance avec les autres personnages du roman. Car Tristan ressent tout : « Un arbre n’a d’autres sentiments que ceux qu’on lui confie. D’autres émotions que celles qu’il perçoit. » (p.14) Il est le réceptacle des émotions qui l’entoure et elles sont nombreuses… La tendresse et l’amour de Georges, la colère et la jalousie des voisins qui ont demandé l’abattement de l’arbre, la douceur et la solitude de la petite Manon pour qui Tristan est devenu un père de substitution. Notre poirier tricentenaire, planté sous Louis XV, a eu bien des occasions de sonder la vie humaine, il a d’ailleurs eu longtemps mauvaise réputation. Il n’en fallait pas plus pour intéresser Yannis Karras, un critique d’arbres qui avait entrepris de reconstituer son histoire, avant que celui-ci ne tombe…

Le Journal intime d’un arbre est, pour commencer, un très bel ouvrage. Je trouve la couverture particulièrement soignée : une image qui illustre parfaitement le propos du livre, des couleurs très harmonieuses, les couvertures intérieures taupe m’ont séduite. C’est un livre qui, si on le croise en librairie, peut réellement donner envie. Mais ce roman est aussi la promesse d’une belle lecture et, qui plus est, une lecture originale ! L’histoire est intéressante et les pages se tournent sans difficulté. Il ne fait aucun doute que le talent de l’auteur y est pour beaucoup. J’ai ainsi fait la connaissance d’un conteur remarquable à la plume poétique et aux phrases percutantes.

  

 

Michel Lafon

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Trois siècles passés à vous côtoyer m’ont imprégné de vos différentes façons d’envisager l’au-delà. Refus, angoisse, attirance morbide, tentative d’oubli, souffrance – ou alors illusion d’éternité à travers la passion, la religion, l’art, la débauche… Tout cela pour un seul et même résultat : la découverte finale qu’il n’y a rien de spécial après la mort. Rien de plus que la vie. Rien d’autre que soi et les autres, rien à part les sentiments avec lesquels on est venu au monde, qu’on a développés ou combattus à l’intérieur d’un corps qui n’était qu’un moyen d’expression. » (p.13)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Géraldine 16/11/2011 21:43


J'ai vu l'auteur à la Grande Librairie, il m'a lui aussi donné bien envie de lire ce livre. Ma rencontre avec lui a mis du temps, mais elle a eu lieu avec "Le père adopté".


Edelwe 16/11/2011 19:12


A chaque fois je me dis que je n'adhère pas avec cet auteur... et à chaque fois je recommence... et je crois que ce roman ne fera pas exception à la deuxième règle.


L'irrégulière 10/11/2011 14:31


J'ai arrêté de lire cet auteur il y a quelques années, avant je dévorais tout. Je vais peut-être m'y remettre !


Jeneen 09/11/2011 13:53


J'aime bien cet auteur, et après son passage à la grande librairie, j'ai acheté son livre !!! chouette ! Il en a écrit d'autres très bien (surtout dans les débuts) belle découverte.


Stephie 09/11/2011 06:22


Je te conseille vivement d'autres titres comme "L'éducation d'une fée" ou "La demi-pensionnaire", très beaux !


calypso 11/11/2011 20:44



C'est noté ;)



Philippe D 08/11/2011 21:39


J'entends beaucoup parler de ce livre et le sujet m'intéresse. Toutefois, l'auteur me fait un peu peur car je n'ai pas eu que de bonnes rencontres avec lui. Un style particulier, je trouve.
Bonne soirée.


cartonsdemma 08/11/2011 18:18


Quel titre étonnant! Je n'ai rien lu de cet auteur, je note donc ce titre pour ...un jour!


Lilibook 08/11/2011 11:54


Ce livre me tente beaucoup, je le lirai ça c'est sûr.


Noukette 07/11/2011 16:29


J'attendrais peut-être sa sortie en poche mais je le lirais sûrement, j'aime beaucoup la plume de cet auteur !


Alex-Mot-à-Mots 07/11/2011 15:52


Ce n'est pas courant de lire un roman sur un arbre. Rien que l'idée est intéressante.


Nadael 07/11/2011 10:06


J'ai vu l'auteur à l'émission La grande librairie où ses propos au sujet de ce livre m'avait déjà emballée, et aujourd'hui tu enfonces le clou avec ton joli billet!


Mélo 07/11/2011 03:19


Un joli billet pour une jolie lecture :)
J'ai aimé aussi pour toutes les raisons que tu cites. Seulement j'ai trouvé que par moments l'histoire était assez convenue et que certaines choses étaient traitées trop vite.
Cela dit, je suis contente de l'avoir lu !


Cynthia 06/11/2011 21:14


Un écrivain que je ne lis plus après l'avoir suivi pendant un long moment et lu chacun de ses romans.
Je n'accroche plus à ses livres depuis que l'auteur est entré dans sa phase "mystique" avec "L'Evangile selon Jimmy".
Aussi, en dépit de cette belle couverture, je crois que je vais continuer à passer mon tour ;)


Neph 06/11/2011 20:53


J'ai entendu l'auteur en interview, et il paraît avec beaucoup de simplicité de son livre. Du coup, je le lirais bien... ou l'offrirais bien pour Noël !