Brigitte Cassette, La Légende d'Aquazuria

Publié le par calypso

 

Brigitte-Cassette---La-legende-d-Aquazuria.jpg

 

Quel esprit malfaisant fait-il planer son ombre sur la paisible cité d’Aquazuria ? Quel plan machiavélique met-il en péril la vie de ses habitants ? Ni Louis le boulanger, ni Stanislas le bûcheron, ni même Anselme le chef respecté, ne se doutent qu’ils vont être la proie d’une machination cruelle, orchestrée par la plus ténébreuse des sorcières…

 

Il est étrange que nous trouvions sous le titre la mention « Roman » car ce récit de Brigitte Cassette s’apparente davantage à un conte. Il en comporte en effet tous les ingrédients traditionnels. Dès l’ouverture du récit, assez proche du célèbre « Il était une fois », nous pénétrons dans un univers que l’auteure a pris soin de décrire avec précision, nous permettant ainsi de bien nous représenter les lieux et autres modes de vie et habitudes des habitants d’Aquazuria. Comme bien souvent au début des contes, tout va pour le mieux dans le petit hameau reculé et presque impénétrable, qui a su éviter, au fil des ans, les diverses querelles qui peuvent animer les hommes. Sous la bienveillance d’Anselme, le chef désigné jadis par les Anciens, les villageois coulent des jours heureux. On découvre en particulier quelques villageois, comme Stanislas, le bûcheron, et Louis, le boulanger.

Les détails offerts par Brigitte Cassette sont intéressants et sans doute nécessaires à la construction de son univers, mais j’ai bien peur qu’ils ennuient quelque peu les jeunes lecteurs, car il faut bien reconnaître que l’histoire est un peu longue à démarrer. C’est le principal reproche que je ferai à ce conte : sa longueur. On n’attend qu’une chose, que l’élément perturbateur, à savoir l’arrivée de la sorcière annoncée en quatrième de couverture, fasse son apparition, et connaissant l’impatience des enfants… Enfin, elle apparaît cette sorcière, et l’histoire prend un souffle nouveau : nous faisons sa connaissance alors qu’elle s’apprête à participer au congrès annuel des sorcières. La Reine des sorcières fait le déplacement en vue d’élire la « meilleure sorcière de l’année », il faut comprendre la sorcière la plus méchante et la plus horrible qui soit. Discordante (ainsi s’appelle notre sorcière) est élue et doit faire régner le chaos dans le village désigné par la Reine. Transformée en jeune et jolie courtisane, Discordante parvient à diviser les villageois grâce à quelques pièces d’or, mais tout a un prix…

Etrangement, j’ai trouvé que l’ensemble manquait cruellement d’action : après l’arrivée de la sorcière au village, l’histoire souffre une nouvelle fois de longueurs. Quelques illustrations supplémentaires auraient certainement été les bienvenues. Il faut aussi ajouter que certains mots utilisés par Brigitte Cassette peuvent être difficiles à comprendre pour des enfants et gêner leur lecture.

Toutefois, malgré ces quelques bémols, j’ai trouvé très intéressant de voir comment un auteur peut parler à des enfants d’un problème contemporain (le conte met ici en avant la richesse inestimable que constitue l’eau). Pour le coup, je pense que le genre du conte est parfaitement adapté et les plus jeunes sauront comprendre sans aucune difficulté l’enjeu de ce petit récit.

 

 

 

Livraddict-copie-1

 

 

A contresens

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Dans des temps reculés, si éloignés que la mémoire des anciens n’en a conservé trace, existait en ce pays un village nommé Aquazuria. Tel un joyau jalousement soustrait aux regards du monde, celui-ci se nichait au cœur d’un vaste écrin de verdure modelé de plaines et de vallons. Ce site difficile d’accès présentais un avantage : le village s’épanouissait gaiement, sans l’ombre d’un péril, car préservé de toute menace qui aurait pu nuire à ses habitants. » (p.9)

 

Commenter cet article

Pauline 16/03/2011 18:21


Je suis en train de lire ce livre. C'est vrai que je ne sais pas trop où le situer : jeunesse? conte? conte jeunesse? etc...
Ceci dit, à part quelques longueurs, c'est une philosophie agréable.


calypso 16/03/2011 20:19



Il n'est pas déplaisant, c'est vrai.



Véro 02/03/2011 20:40


Thème intéressant... je note.


Irrégulière 22/02/2011 09:39


A voir, si je tombe dessus...


lasardine 21/02/2011 19:17


ma fille et moi avons bien apprécié cette petite histoire au thème très intéressant!


calypso 21/02/2011 20:32



Oui, j'avais lu ton avis, sans prendre le temps de laisser un com'.