Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes

Publié le par calypso

 

Alain-Fournier---Le-grand-Meaulnes.jpg

 

Lire Le Grand Meaulnes c'est aller à la découverte d'aventures qui exigent d'incessants retours en arrière, comme si l'aiguillon du bonheur devait toujours se refléter dans le miroir troublant et tremblant de l'enfance scruté par le regard fiévreux de l'adolescence.

Le merveilleux de ce roman réside dans un secret mouvement de balancier où le temps courtise son abolition, tandis que s'élève la rumeur d'une fête étrange dont la hantise se fait d'autant plus forte que l'existence s'en éloigne irrévocablement.

 

J’ai fini ce roman il y a un petit moment maintenant et je ne sais plus trop quoi en dire, c’est malin ! Le Grand Meaulnes faisait partie de ces classiques incontournables que je m’étais promis de lire et c’est chose faite. Je m’attribue donc un bon point.

Si j’ai beaucoup apprécié le début de l’histoire, l’ensemble du roman n’est pas un coup de cœur. Ce que j’ai aimé au début du roman, c’est l’ambiance fin de siècle associée au milieu scolaire. Le narrateur, François Seurel, fils d’instituteurs plutôt solitaire, regarde d’un œil heureux l’arrivée à Sainte-Agathe d’un jeune garçon un peu plus âgé que lui, Augustin Meaulnes. Le nouvel élève, très vite surnommé « le grand Meaulnes », trouve sa place au milieu des autres, il devient en particulier l’ami de François et exerce sur tous une étrange fascination. Un jour, alors qu’un élève est désigné pour aller chercher les grands-parents du narrateur à la gare, le grand Meaulnes prend la décision de s’y rendre lui-même et disparait. Il ne réapparaitra que trois jours plus tard, après avoir vécu une expérience qui changera le cours de son existence.

A partir du moment où Augustin Meaulnes arrive au domaine mystérieux, j’ai commencé à perdre pied et il m’a fallu un moment pour comprendre l’importance de l’épisode. Le Grand Meaulnes est un roman très riche qui nécessite une attention sans faille. Je n’aurais certainement pas dû le lire le soir car la fatigue m’a fait décrocher et a certainement rendu les choses plus confuses qu’elles n’auraient dû l’être. Toutefois, j’ai pu apprécier la beauté de la langue et, au-delà des difficultés de lecture, une histoire d’amour et d’amitié particulièrement forte, où le bonheur d’un homme est soumis à la réalisation d’une promesse.

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Ils arrivaient en vue de l'embarcadère. Elle s'arrêta soudain et dit pensivement :

« Nous sommes deux enfants ; nous avons fait une folie. Il ne faut pas que nous montions cette fois dans le même bateau. Adieu, ne me suivez pas ».

Meaulnes resta un instant interdit, la regardant partir. Puis il se reprit à marcher. Et alors la jeune fille, dans le lointain, au moment de se perdre à nouveau dans la foule des invités, s'arrêta et, se tournant vers lui, pour la première fois le regarda longuement. Etait-ce un dernier signe d'adieu ? Etait-ce pour lui défendre de l'accompagner ? Ou peut-être avait-elle quelque chose encore à lui dire ?... » (p.73)

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L'Emile 02/02/2011 21:11


Mêmes impressions que toi : le début m'a emballé mais la suite était trop brumeuse à mon goût.


Philippe D 01/02/2011 22:03


Je l'ai lu il y a bien des années et je ne l'ai pas aimé. Les gouts changent; il faudrait que je le relise. Un jour peut-être...


lasardine 31/01/2011 19:17


envie de le lire, mais je reporte sans cesse...


Luna 31/01/2011 18:52


je l'ai relu il y a quelques temps...
J'aime beaucoup cette histoire, elle me laisse songeuse...


Véro. 29/01/2011 22:49


Un livre jamais lu et qui pourtant traine dans ma bibliothèque : il faut que je m'y mette !


Violette 29/01/2011 19:40


je l'ai relu récemment, et avec plaisir, mais je crois qu'il ne passe vraiment pas chez certaines personnes...


dasola 28/01/2011 14:06


Bonjour Calypso, j'avoue n'avoir jamais lu ce roman si célèbre. Et ce n'est pas l'adaptation ciné (le film n'était pas terrible) qui m'incite à le faire. Je passe et tant pis pour moi. Bonne
après-midi.


calypso 28/01/2011 19:05



Effectivement, l'adaptation est plutôt mauvaise !



paikanne 27/01/2011 20:43


Lorsque je l'ai lu, je devais avoir une vingtaine d'années et j'ai été terriblement déçue. Je crois que j'en avais tellement entendu parler que j'avais un peu trop "fantasmé" à son sujet et je l'ai
trouvé lent... Bref, je n'ai pas accroché... Je l'ai relu voici quelques années et la sauce n'a toujours pas pris...


calypso 28/01/2011 19:15



ça ne m'étonne pas et je ne pense pas le relire.



Marie 27/01/2011 12:05


Lu pendant mon adolescence, ce livre a fait palpiter mon petit coeur de 13 ans !!!!!


mango 26/01/2011 20:16


A quinze ans je l'ai beaucoup aimé mais je ne l'ai pas relu depuis et je crains de ne plus éprouver autant d'admiration pour cette histoire !


calypso 26/01/2011 20:50



Je ne sais pas comment j'aurais réagi en le lisant à 15 ans...



Fanny 26/01/2011 18:17


Je l'avais lue plus jeune, je l'ai relu récemment et la magie n'a pas opéré..C'est un peu lent et comme toi je me suis perdue. Une petite déception aussi pr le film! Faudra peut etre que je le
relise reposée et pas ds les transports;)


calypso 26/01/2011 18:31



Quelque chose me dit que ça n'a pas dû aider à la compréhension...



Edelwe 25/01/2011 22:34


J'en garde un souvenir assez agréable mais un peu flou...et la fin est trop triste!


Irrégulière 24/01/2011 14:11


J'hésite à le relire ou à voir le film... j'ai peur qu'en vieillissant je ne sois plus sensible à la magie !


calypso 24/01/2011 17:57



Mieux vaut le lire !



Anne Sophie 24/01/2011 10:08


j'avais bien aimé le livre, mais le film m'avait déçue !


calypso 24/01/2011 12:32



Si j'ai le temps, je ferai un petit billet sur le film.



Bouh 23/01/2011 23:47


Je ne sais pas pourquoi, mais ce livre ne m'a jamais attirée. Il est dans ma biblio, mais je me demande un jour si je le lirai...


calypso 24/01/2011 12:36



Il ne m'attirait pas énormément non plus mais j'étais curieuse de le lire.



Nathalie 23/01/2011 23:38


J'ai eu la même impression que toi : je me suis vite perdue. Il faut dire que j'ai fait pire, je l'ai écoutée sous la forme d'audio-book et je n'ai pas du tout accroché à la voix et l'intonation du
narrateur qui m'ont beaucoup dérangée et m'ont empêchée de m'attarder sur le texte. Mais quand j'ai réessayé en lisant moi-même, j'ai eu à nouveau le même problème, je décrochais trop vite. Tu
sembles pourtant plus capable que moi d'y voir un bon côté !


calypso 24/01/2011 12:34



Oui parce que c'est quand même un beau texte. Je n'ose imaginer ce que cela doit être de l'entendre... j'aurais été encore plus perdue.



Thalie 23/01/2011 21:21


J'ai aimé ce texte surtout pour la beauté de l'écriture. Ce que l'on retient au fond ce sont surtout les personnages attachants et profonds, leurs sentiments bien plus que l'histoire en elle-même.
Bravo pour cette lecture de classique ;)


calypso 24/01/2011 12:38



Même conclusion !



Neph 23/01/2011 21:05


Je ne l'ai toujours pas lu, je le regrette ! Mais je connais ça, le coup de lire un bouquin et de faire l'article trop longtemps après :)


calypso 24/01/2011 12:40



Il est toujours temps de le faire ;)