Agota Kristof, C'est égal

Publié le par calypso

 

Agota-Kristof---C-est-egal.jpg

 

Un homme est changé en statue au moment où il embrasse son chien pour la dernière fois ; une femme s'étonne que son mari se soit fendu le crâne en tombant de son lit sur une hache ; un enfant marche près d'un puma « splendide, beige et doré », comme sorti d'un tableau surréaliste, pour aller retrouver son père...

Entre la fable et le cauchemar, ces vingt-cinq récits baignent dans une atmosphère étrange et émouvante, qui constituent peut-être la part la plus secrète de l'œuvre d'Agota Kristof.

 

Je découvre avec ce titre l’univers d’Agota Kristof, surtout connue pour sa « trilogie des jumeaux » au premier tome si controversé.

C’est égal est un petit recueil d’une centaine de pages dont les nouvelles sont relativement courtes et, à mon sens, inconsistantes. A part trois ou quatre qui m’ont bien plu (disons qu’elles m’ont semblé plus intéressantes que les autres), je me suis vraiment ennuyée et je me suis demandé quel était l’intérêt de chacune d’entre elles. Les thèmes abordés sont assez divers et j’aurais bien du mal à vous en faire une synthèse mais, ce qui est sûr, c’est que toutes les nouvelles m’ont paru incomplètes, inachevées. On m’annonçait, en 4ème de couverture, « Une sobriété à [me] couper le souffle », eh bien pas un instant je n’ai eu le souffle coupé. Ce n’est pas pour autant un recueil dont la lecture est fastidieuse (il peut être lu en 1h) mais elle n’est certainement pas transcendante et d’ici quelques semaines, je n’en aurai plus aucun souvenir.

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« Entrez, docteur. Oui, c’est ici. Oui, c’est moi qui vous ai appelé. Mon mari a eu un accident. Oui, je crois que c’est un accident grave. Très grave même. Il faut monter à l’étage. Il est dans notre chambre à coucher. Par ici. Excusez-moi, le lit n’est pas fait. Vous comprenez, je me suis un peu affolée quand j’ai vu tout ce sang. Je me demande comment j’aurai le courage de nettoyer ça. Je crois que je vais plutôt aller habiter ailleurs. » (« La hache », p.7)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Véro. 26/06/2011 18:13


Vu que je n'aime guère les nouvelles, je passe !


calypso 27/06/2011 20:29



Et, pour le coup, tu ne perds rien...



Riz-Deux-ZzZ 10/06/2011 10:30


Pour te punir de m'avoir poussé à la consommation, je t'ai tagué sur mon blog, na ! =)


Alex-Mot-à-Mots 09/06/2011 13:12


Il vaut mieux lire sa trilogie alors, beaucoup plus percutante.


calypso 09/06/2011 20:11



Je le ferai, par curiosité !



Luna 09/06/2011 11:24


Je ne connais ni le livre, ni l'auteur...
Je dois dire que ton avis m'a donné envie de le découvrir, même si je n'ai pas vraiment l'impression que tu as apprécié ta lecture..
Merci d'être passée :)


calypso 09/06/2011 20:11



Oui, c'est le moins que l'on puisse dire !



L'Irrégulière 08/06/2011 09:44


Si ce n'est pas transcendant, inutile de s'y arrêter alors...


calypso 08/06/2011 13:52



Je pense qu'il y a plus intéressant à lire.



Bene 08/06/2011 08:12


C'est dommage ce que tu dis. La trilogie était d'une excellente qualité. A voir tout de même pour se rentre compte.


calypso 08/06/2011 13:52



Cette trilogie m'intrigue et je pense la lire un jour. En attendant, j'ai un autre livre de l'auteure dans ma PAL.



Moka 07/06/2011 19:28


J'ai lu sa trilogie scandale (autour du grand cahier...) Un texte marquant, choquant, qui lui ne laisse pas indifférent.


calypso 08/06/2011 13:53



Il faudra que je découvre ça.



Mélopée 07/06/2011 18:48


Quoi qu'il en soit le résumé est intrigant ! J'ai bien envie de découvrir cette auteur :)


calypso 08/06/2011 13:57



Il te plaira peut-être :)