Nicholas Sparks, Tous les deux

Publié le par calypso

 

 

À 32 ans, Russel Green a tout pour être heureux : une adorable fille de 6 ans, une carrière réussie dans la publicité, une sublime maison en Caroline du Nord, et au cœur de ce rêve éveillé sa fabuleuse femme Vivian.

Pourtant, en quelques mois, son monde s'écroule : il perd son emploi, son épouse le quitte, s'installe dans un autre État et lui laisse leur petite London à élever. Russel, désarmé, cherche réconfort et disponibilité auprès de ses parents, de sa sœur bien-aimée et de sa compagne. Mais il est temps pour lui de reprendre sa vie en main. Tour à tour papa et maman, chauffeur, cuisinier, animateur et confident, Russ découvre les difficultés et les bonheurs d'un père célibataire. Il se fixe des objectifs précis : créer une entreprise florissante, reconquérir sa femme et éviter à London la déchirure d'un divorce.

Quand Vivian demande la garde de leur fille, Russel se lance dans le combat de sa vie pour son enfant qui est devenue le pilier central de son existence. Y parviendra-t-il ?

 

C’est un roman interminable. Mais vraiment. 541 pages. Une traversée du désert pour moi, les dunes et le vent chaud en moins. Tout n’est pas à jeter, mais qu’est-ce que j’ai pu m’ennuyer !

C’est l’histoire de Russel, un père de famille qui aime sa fille et sa femme au point de se laisser complètement dominer par cette dernière. Insupportable. Lui, et elle aussi d’ailleurs. La garce. Elle dépense l’argent du couple en vêtements luxueux mais le gentil mari ne dit rien et baisse la tête. Mais secouez-le, bon sang ! En plus, elle ne travaille pas mais va devoir s’y mettre, salve de reproches, tensions, jusqu’au coup de grâce : Vivianne veut divorcer. Bon, pas de surprise, c’est clairement annoncé. Le roman devient un peu plus intéressant par la suite : le combat de Russel pour la garde de sa fille et sa relation fusionnelle avec elle… Une rencontre… Et le dernier tiers est émouvant, même si je m’interroge sur son utilité… L’auteur n’a-t-il pas voulu faire pleurer dans les chaumières ? Peut-être aurait-il fallu se contenter de l’histoire entre Russel et sa fille ?

C’est mon deuxième roman de Nicholas Sparks et c’est une nouvelle déception.

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« - J’ai lu un truc sur l’amitié un jour et ça m’est resté depuis. L’amitié n’a rien à voir avec le fait de connaître quelqu’un depuis longtemps ou pas. L’amitié, c’est quelqu’un qui entre dans ta vie en disant : « je suis là pour toi » et qui ensuite le prouve. » (p.407)

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Belledenuit 05/10/2017 11:56

Eh ben au moins je me sens moins seule à l'avoir trouvé long et peu intéressant finalement. Mais chapeau pour toi parce que tu es allée jusqu'au bout. J'ai abandonné à 350 pages ! Je n'en pouvais plus... Et c'était mon premier Sparks mais ça ne me donne pas vraiment envie d'en tenter un autre.

Tiphanie 27/09/2017 14:57

Bon ba ce sera sans moi!!!