Stacey Lee, Parfums d'amour

Publié le par calypso

 

 

À 16 ans, Mimosa est l'une des dernières aromanciennes de la planète. Son odorat magique lui permet de déceler des fragrances imperceptibles et de s'en servir pour confectionner des philtres d'amour. Car c'est sa vocation : assortir les âmes sœurs qui s'ignorent. Pourtant, elle-même ne peut en aucun cas tomber amoureuse sous peine de perdre à jamais son don.

La jeune fille pense son avenir tout tracé : concocter des potions, s'occuper de ses fleurs, et contempler, sans y goûter, le bonheur qu'elle crée. Mais quand elle donne par erreur un élixir à la mère de Court, le garçon le plus populaire du lycée, elle doit tout faire pour réparer sa faute, quitte à lui demander de l'aide. Mimosa va alors réaliser que l'amour est bien plus qu'une savante équation de senteurs...

Et si l'amour se trouvait juste sous votre nez ?

 

Le titre est digne d’un téléfilm M6 diffusé en période de fêtes de fin d’année. Il y a une jeune fille, Mimosa, qui tombe amoureuse d’un garçon, Court, qui plaît beaucoup aux autres filles. En même temps, c’est le capitaine de l’équipe de foot du lycée, donc tout s’explique. Prenez ces deux ingrédients et vous voyez déjà se dessiner un roman épuisant de nombreux clichés. Eh bien, il n’en est rien ! C’est un roman très sympa, très frais et plutôt original. N’oublions pas au passage qu’il est classé dans la catégorie adolescent/young adult donc si vous n’êtes pas intéressés par ce domaine, il faut bien sûr passer votre chemin ! J’ai personnellement beaucoup aimé suivre les aventures de Mimosa car c’est une adolescente différente, à la marge : son odorat est à la fois un don et une malédiction. Elle œuvre, avec sa mère, pour le bien des autres, mais semble passer à côté de sa vie d’adolescente. Elle est par ailleurs pleine de qualités, ce qui en fait une héroïne très attachante. Son histoire avec Court est plaisante à suivre car elle semble naturelle. Enfin, toutes les informations qui nous sont apportées sur les aromanciennes, leur histoire et leurs pouvoirs sont non seulement très intéressantes mais sont en plus d’une grande clarté. Nul doute que cette particularité aurait pu donner lieu à une saga.

 

 

L’œuvre en quelques mots…

 

« - Mère dit aux gens qui souffrent d’un chagrin d’amour de planter des rosiers. Ils demandent beaucoup d’attention, et quand ils sont enfin en fleurs, on est prêt à les offrir à quelqu’un d’autre. » (p.24)

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article